Recherche et innovation

PMD² - Politiques de mobilité durable et décélération

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 2019
Date de fin : Janvier 2021
Appel à projets de recherche : TEES - Transitions écologiques, économiques et sociales
Année de l’appel à projets : 2019
Programme de la stratégie de Recherche : Energie, Environnement et Société
Organisme coordinateur : UPEM - LVMT
Partenaires : Forum Vies Mobiles
Partenaires : Tempo Territorial
Partenaires : IFSTTAR - DEST
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Île-De-France / Seine-Et-Marne / Champs-sur-Marne

En partant du constat qu’une part grandissante de citadins occidentaux aspirent à la décélération de leurs rythmes de vie, le projet PMD2 vise à définir les contours de politiques de mobilité durable qui s’appuieraient explicitement sur ce désir. En analysant des politiques de ralentissement des mobilités et des rythmes de vie ainsi que des expériences participatives réalisées en France et dans plusieurs villes européennes, l’ambition du programme est de penser les enjeux et leviers de la mobilisation écologique de cet attrait grandissant pour la lenteur.

 

Le projet PMD2, une analyse de la perception du rythme de vie

 

La décélération des rythmes de vie a peu été envisagée, en France au moins, comme un levier d’action pouvant participer à la transition écologique et énergétique. L’objectif de cette recherche est de montrer qu’il s’agit pourtant d’une thématique qui pourrait permettre d’allier qualité de vie, qualité de l’air et réforme citoyenne d’implication dans la transition énergétique.

Sur un plan opérationnel, le projet PMD2 interroge la façon dont les concepteurs et décideurs des politiques de mobilité durable se représentent et projettent les temporalités sociales et les rythmes de vie. Le projet a également pour ambition de définir des modalités pratiques permettant un dialogue renouvelé entre citoyen.ne.s, décideurs.euses et expert.e.s autour de la co-construction d’une réponse publique au défi d’une mobilité durable qui soit susceptible de prendre en compte des aspirations nouvelles, comme celle de la décélération.

Une recherche axée autour de deux grandes enquêtes

La première enquête [12 mois] se déroule dans plusieurs villes européennes ayant conduit des politiques locales qui se rapprochent de notre définition des politiques de décélération. Des entretiens seront menés auprès de décideurs publics et d’expert.e.s impliqués dans la décélération des rythmes de vie, la décélération des rythmes de déplacement ou la coproduction des rythmes urbains : personnel politique, technicien.ne, expert.e.s, professionnel.le.s des transports.

La seconde enquête [12 mois] repose sur l’analyse des logiques d’acteurs et de leurs interactions au regard de la problématique spécifique de la décélération considérée dans le cadre des politiques de transition énergétique et de développement durable. La mise en œuvre opérationnelle de ce second terrain s’appuie principalement sur une enquête ethnographique dans des « lieux » d’interactions entre décideuses.eurs, expert.e.s et usagers. Le premier « lieu » retenu pour mener une telle enquête ethnographique repose sur un projet de parlement citoyen de la mobilité. Ce parlement a précisément pour ambition de mettre en débat l’aspiration à des rythmes de vie plus lents face aux objectifs de la transition mobilitaire.

Résumé du projet en vidéo:

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

39 personnes ont trouvé ce contenu utile