Recherche et innovation

Mondière - Performances environnementales et restauration de la biodiversité dans des élevages agroécologiques

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Décembre 2019
Date de fin : Décembre 2022
Appel à projets de recherche : AAC Thèses - Appel à candidatures Thèses ADEME
Année de l’appel à projets : 2019
Programme de la stratégie de Recherche : Production durable des matières agricoles et forestières
Programme de la stratégie de Recherche : Sols / Agriculture / Forêt
Organisme coordinateur : UMR SAS
Partenaires :
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Nouvelle-Aquitaine
Pays-De-La-Loire
Bretagne / Ille-Et-Vilaine / Rennes

La production des fermes d’élevage agroécologiques est basée sur des mécanismes écologiques plutôt que sur des intrants exogènes. Nous évaluons les performances environnementales et de production de ces fermes avec un focus sur leur contribution à la biodiversité des paysages agricoles. Ces évaluations sont basées sur une méthode alliant analyse du cycle de vie (ACV) et services écosystémiques (SE) testée auprès d’un réseau de fermes.

Le modèle actuel de l’agriculture est basé sur une forte utilisation d’intrants exogènes. Il est remis en question pour des raisons sociétales et environnementales, entre autres via son effet sur la perte de biodiversité au sein des paysages agricoles. Ceci engendre des risques pour la valeur intrinsèque de la biodiversité mais aussi pour la fourniture de services écosystémiques par les agroécosystèmes. Aujourd’hui des systèmes d’élevage agroécologiques, avec une production basée en grande partie sur les SE, émergent. Ils paraissent favorables à la restauration de la biodiversité. Mais quelles sont les performances environnementales de ces fermes ? Comment les évaluer ? Quels sont les compromis entre les performances environnementales et productives (agronomiques et zootechniques) au sein de ces fermes ?

Evaluation des performances environnementales : Méthode combinant ACV / SE

Nous identifierons les bénéfices pour la restauration de la biodiversité que peuvent fournir de tels systèmes d’élevage et les leviers permettant leur mise en place. Nous évaluerons leurs performances, tant environnementale que zootechnique et agronomique. Pour cela nous nous basons sur une méthode d’évaluation basée sur l’ACV et la fourniture de SE. L’objectif de cette combinaison est d’avoir au sein d’une même évaluation la prise en compte des impacts (ACV) mais aussi des bénéfices (SE) environnementaux de ces systèmes d’élevage agroécologies. Cela nous permettra aussi de prendre en compte les surfaces semi naturelles dans l’évaluation environnementale et la contribution de ces fermes à la biodiversité à l’échelle du paysage.

Partenariat avec des fermes agroécologiques et stratégies de transition

Les données nécessaires à la construction de la méthode seront collectées auprès d’un réseau de fermes d’élevage agroécologiques. Ces agriculteurs seront aussi force de proposition pour adapter au mieux la méthode proposée à ces systèmes d’élevage innovants. L’analyse des liens entre pratiques et performances servira de base pour proposer des stratégies aux éleveurs envisageant une telle transition agroécologique. Cette transition permettrait de répondre aux enjeux globaux actuels d’orientation des modes de production alimentaire vers une restauration de la biodiversité des paysages agricoles.

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

47 personnes ont trouvé ce contenu utile