Recherche et innovation

FLEXIFROID - Des entrepôts frigorifiques comme solution de stockage thermique

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 1
Date de fin : Janvier 4
Appel à projets de recherche : APRED - Énergie durable : production, gestion et utilisation efficaces
Année de l’appel à projets : 2021
Programme de la stratégie de Recherche : Cadre Bâti , des territoires durables aux bâtiments performants
Programme de la stratégie de Recherche : Transports et mobilités
Programme de la stratégie de Recherche : Systèmes énergétiques intelligents
Programme de la stratégie de Recherche : Ecoconception et écoefficience des systèmes de production
Programme de la stratégie de Recherche : Production, gestion et stockage de vecteurs énergétiques
Programme de la stratégie de Recherche : Déchets et matière, collecte, tri, recyclage et valorisation
Organisme coordinateur : Irstea - GPAN
Partenaires : Bonduelle
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Hauts-De-France / Somme / Estrées-Mons
Île-De-France / Hauts-De-Seine / Antony

Dans quelles conditions le réseau des entrepôts frigorifiques et autres chambres froides utilisés pour le froid alimentaire peut servir de régulateur de la consommation d’énergie nationale ? Avec quels impacts sur la qualité des produits ? C’est ce que déterminera le projet FLEXIFROID dont les résultats se traduiront par un outil logiciel d'aide à la décision.

L’Union Européenne a pour objectif de faire passer à 20 % la part d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique en 2020. Mais comment assurer un équilibre constant entre production et consommation d’énergie alors que ces modes de production d’énergie sont dépendants des aléas climatiques ? Et comment répondre aux pics de consommation d’électricité ?

Une des solutions les plus économiques et les moins polluantes consiste à recourir à l’effacement de consommation, notamment des industriels. Il s’agit, contre rémunération, de réduire ou stopper pendant une à deux heures la consommation électrique d’un équipement lorsque le gestionnaire du réseau en fait la demande. Le projet FLEXIFROID se focalise sur l’étude des entrepôts frigorifiques et des chambres froides. D’une surface totale de 15 millions de m3 d’entrepôts, ils consomment 10 % de l’énergie électrique nationale. Ainsi, ils peuvent être perçus comme un réseau national de grandes batteries thermiques.

Surveiller la qualité des produits et la consommation d’énergie

Le projet FLEXIFROID vise à répondre à deux questionnements fondamentaux qui freinent l’adoption de cette solution par les industriels. Tout d’abord, connaitre l’impact de ces périodes d’effacement de consommation sur la qualité des produits alimentaires. En effet, la fluctuation des températures forme du givre à la surface des produits. Celui-ci peut conduire à la dégradation de leurs qualités sensorielles et nutritionnelles : impossible pour l’industriel de passer outre.

De plus, après une phase d’effacement, la puissance électrique nécessaire au redémarrage de l’installation peut être importante. Le second axe du projet déterminera si l’effacement de consommation peut provoquer à long terme une surconsommation d’énergie dans l’entrepôt frigorifique.

Développer un outil d’aide à la décision

Le projet, porté par l’Institut national de recherche en sciences et technologies (Irstea), est développé en partenariat avec Bonduelle, un des plus grands acteurs du froid alimentaire en Europe. Sur site, à échelle réduite, l’équipe alternera des phases d’effacement et de reprise de l’activité électrique. Elle collectera des données sur la consommation énergétique, l’évolution des températures et la qualité des produits. Ces éléments seront ensuite modélisés, donnant naissance à un outil logiciel de prédiction et d’aide à la décision.

Il permettra d’évaluer les fluctuations de température maximales à l’échelle d’un entrepôt. In fine, cet outil d’aide à la décision renseignera les industriels, au quotidien, sur l’impact sur l’énergie et la qualité des produits d’une demande d’effacement.

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

49 personnes ont trouvé ce contenu utile