Recherche et innovation

FilaTextUS - Production de fibres de lin textile pour la filature open-end par procédé ultrasonique et ensimage vert

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 1
Date de fin : Janvier 3
Appel à projets de recherche : GRAINE - Gérer, produire et valoriser les biomasses : une bioéconomie au service de la transition écologique et énergétique
Année de l’appel à projets : 2021
Programme de la stratégie de Recherche : Déchets et matière, collecte, tri, recyclage et valorisation
Programme de la stratégie de Recherche : Production durable des matières agricoles et forestières
Programme de la stratégie de Recherche : Caractérisation, mobilisation et valorisation de la biomasse
Programme de la stratégie de Recherche : Gestion durable des sols, sites pollués et stockage du CO2
Organisme coordinateur : VAN ROBAEYS FRERES
Partenaires : ULCO - UCEIV
Partenaires : TEXTILE DES DUNES
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Nord

L’objectif du projet FilatextUS est de favoriser la relocalisation de la filature de lin en France, au plus proche de la production de lin mondiale en proposant de nouvelles solutions pour la production de fibres au sein d’une usine de teillage de lin.

Le lin français, une production dominante mais une confection balbutiante

En 2018, 70% des volumes mondiaux de lin fibres sont produits en France soit près de 100 000 tonnes, cependant 90 % sont exportés, notamment en Asie afin d’être transformés en fils et en étoffes destinés à la confection de produits textiles traditionnels (habillement, ameublement, linge de maison). Le procédé de filature conventionnel par anneau ou « ring » est utilisé pour la fabrication de fils de lin, cependant il n’existe plus d’outil industriel en France. Chaque année l’Europe importe 12.000 tonnes de fils de lin en provenance de l’étranger à destination du tissage ou du tricotage.

Des outils de filature différents tel que la filature open-end sont disponibles en France mais le développement des fils de lin de qualité par cette méthode de filature est actuellement verrouillé par la limitation des vitesses machine par rapport à des matières artificielle (viscose), l’encrassement des machines, la limitation de la finesse et de la régularité des produits. Aujourd’hui les produits existant sont constitués de mélange viscose/lin avec des quantités de lin négligeable de l’ordre de 10%. En effet, les procédés de fractionnement du lin, essentiellement mécanique, ne permettent pas d’accéder à un niveau de finesse suffisant pour produire des fils fins. Des traitements de lessivage sont nécessaires (par ex. soude).

Une optimisation de la confection comme passerelle écologique

Dans ce contexte, l’enjeu technique du projet réside dans l’amélioration des performances des fibres de lin à destination de la filature open-end au travers de :

  • L’amélioration des procédés de fractionnement et de préparation, notamment par l’utilisation de procédés ultrasons dans l’eau.
  • L’utilisation de produits d’ensimage issus de la chimie verte, permettant de faciliter la transformation des fibres en filature open-end.

    Ces innovations permettraient de solutionner des problématiques techniques rencontrées lors des processus de teillage et de filature en augmentant la finesse des fibres et des fils produits, ainsi qu’en facilitant leur transformation dans les outils conventionnels de préparation et de filature open-end.

    Les enjeux environnementaux au travers du projet FilaTexUs sont les suivants :

  • Relocalisation de la filature est la réduction de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre notamment lié au transport.
  • La pérennisation des cultures de lin présentant des plus-value agronomiques et environnementales 
  • Les coproduits issus la production de lin pour le textile peuvent être utilisés pour produire des renforts de matériaux composites. L’intégration de fibres végétales dans les composites offrant des perspectives en terme d’allègement des véhicules peuvent amener à une moindre consommation de carburant et ainsi de contribuer à la réduction des émissions de CO2 du transport routier.

Les enjeux socio-économiques sont également importants : ils concernent le développement de l’activité économique et de l’emploi en valorisant une matière première locale et le maintien d’une chaine de valeur complète par la relocalisation de filature de lin proche des gisements de matière première.

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

39 personnes ont trouvé ce contenu utile