Recherche et innovation

Concept-Dig - Un outil pour optimiser les filières de valorisation des digestats de méthanisation

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 1
Date de fin : Janvier 4
Année de l’appel à projets : 2021
Programme de la stratégie de Recherche : Ecoconception et écoefficience des systèmes de production
Organisme coordinateur : INRA
Partenaires : CIRAD
Partenaires : Irstea
Partenaires : INRA
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Occitanie / Aude / Narbonne

Le projet Concept-Dig vise à caractériser finement la typologie des digestats de méthanisation agricole pour prédire et quantifier leurs propriétés agronomiques et fertilisantes. In fine, un outil d’aide sera proposé pour améliorer la conception des filières de valorisation de digestats.

La méthanisation agricole est en pleine expansion en France, soutenue par des politiques publiques. Cette digestion anaérobie (en l’absence d’oxygène) de déchets organiques produit à la fois du biogaz, valorisable sous forme d’énergie, et un résidu appelé digestat, également valorisable.

Ce mélange de matière organique partiellement dégradée, de biomasse microbienne et de composés minéraux peut être directement épandu. Un « retour au sol » sous forme d’engrais biologique utile à la croissance des cultures ainsi qu’en tant qu’amendement organique. La valeur fertilisante des digestat peut, en outre, être modulée par des post-traitements (séparation de phase, compostage, pyrolyse, traitements thermiques et chimiques alcalins).

Optimiser les filières de traitement de digestat

Malgré cet apport en matière organique et les économies engendrées, une mauvaise gestion et une connaissance insuffisante des digestats peuvent engendrer divers problème. L’épandage peut notamment être source d’émissions de gaz à effet de serre en raison de la volatilisation de l’ammoniac.

Le projet Concept-Dig, coordonné par l’INRA, vise à élaborer des outils pour évaluer la valeur des digestats bruts et post-traités afin de promouvoir leur épandage en accord avec les contraintes environnementales mais également afin de mieux contrôler et gérer leur retour au sol. Pour ce faire, il est nécessaire de disposer d’outils capables de caractériser de manière fine la matière organique et minérale du digestat et de prédire la typologie engendrée par les procédés de post-traitement.

Connaitre la typologie précise du digestat

Ainsi, les objectifs du projet sont :

  • d’apporter de la connaissance en termes de typologie des digestats (efficacité amendante et valeur fertilisante, impacts environnementaux associés tels que volatilisation de NH3 et émission potentielle de N2O) pour assurer une valorisation agronomique optimale ;
  • d’évaluer les effets de post-traitements existants ou potentiels sur la qualité des produits et de mettre en place une typologie des digestats post-traités ;
  • de construire un outil d’aide à la conception d’une filière de traitement de digestats, selon les besoins des agrosystèmes en termes de matière organique et de fertilisants.

Les partenaires du projet sont Irstea et le Cirad ainsi que l’Association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF), entité cruciale pour choisir les sites à tester et les orientations à donner en lien avec les utilisateurs finaux.

Les outils produits viseront à éclairer les chambres d’agriculture et les agriculteurs quant à l’utilisation des digestats d’origine agricole en tant que matières fertilisantes et non plus comme un déchet. Afin de disséminer au mieux ces résultats, ils seront mis à disposition sur un site internet.

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

8 personnes ont trouvé ce contenu utile