Recherche et innovation

CAPSOL - Limiter l’impact des plantations forestières sur le stock de carbone organique des sols

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 1
Date de fin : Janvier 4
Appel à projets de recherche : REACCTIF - REcherche sur l'Atténuation du Changement ClimaTique par l'agrIculture et la Forêt
Année de l’appel à projets : 2021
Programme de la stratégie de Recherche : Production, gestion et stockage de vecteurs énergétiques
Programme de la stratégie de Recherche : Gestion durable des sols, sites pollués et stockage du CO2
Programme de la stratégie de Recherche : Energie, Environnement et Société
Organisme coordinateur : INRA - Nancy Lorraine
Partenaires : ONF
Partenaires : ECODIV
Partenaires : INRA-BEF
Partenaires : IRSTEA
Partenaires : FCBA
Partenaires : LEF
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Bourgogne-Franche-Comté / Jura
Bourgogne-Franche-Comté / Yonne
Ille-Et-Vilaine
Indre-Et-Loire
Grand-Est / Ardennes
Grand-Est / Bas-Rhin
Grand-Est / Meurthe-Et-Moselle
Oise
Seine-Et-Marne
Seine-Maritime
Landes

Les matières organiques contenues dans les sols forestiers constituent un réservoir très important de carbone qu’il est indispensable de préserver. La perturbation de ces sols lors des travaux de préparation du sol nécessaires avant la réalisation de plantations forestières entraine la libération de ce carbone dans l’atmosphère sous forme de CO2Le projet CAPSOL vise à étudier l’impact de nouvelles méthodes de préparation du sol sur le déstockage de carbone organique du sol et la croissance des jeunes plants.

La forêt est un puits à carbone très important, mais sa contribution à l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre est impactée par le changement climatique. Pour s’adapter, le levier central est le renouvellement des peuplements forestiers. Il s’agit de choisir des essences forestières qui seront plus adaptées aux conditions climatiques futures et qui résisteront mieux aux perturbations comme les sécheresses, les tempêtes ou encore les incendies. Ces dernières décennies, les gestionnaires forestiers privilégiaient la régénération naturelle mais depuis quelques années, la tendance est à un renouveau d’intérêt pour la plantation.

La préparation du sol avant la plantation forestière est une étape clé car elle permet d’augmenter les chances de succès de la plantation. Cependant, ce travail du sol entraine un déstockage du carbone organique contenu dans le sol. De nouvelles méthodes de préparation mécanique du sol ont été développées et sont en cours d’évaluation en France, afin de répondre au double objectif d’assurer la levée et la croissance des jeunes plants, tout en limitant les perturbations du milieu.

Le projet CAPSOL vise à évaluer les effets de différentes méthodes de préparation du sol avant plantation sur deux composantes du bilan carbone :

  • la survie et la croissance des jeunes plants ;
  • l’évolution du stock de carbone organique du sol.

L’évaluation des méthodes s’appuiera sur une approche expérimentale de terrain ainsi que sur des travaux de modélisation. D'autres facteurs associés, environnementaux et socio-économiques (impacts, coûts…) seront intégrés à l’analyse.

Ces analyses permettront d’identifier les méthodes les plus favorables à la survie et à la croissance des plants tout en maintenant le stock de carbone organique du sol. Afin d’assurer le transfert des résultats des recherches menées vers la filière forestière, plusieurs outils sont envisagés, et notamment l’élaboration de fiches techniques présentant les bonnes pratiques en matière de plantation forestière.

Le projet repose sur une collaboration impliquant plusieurs laboratoires de l’INRA, l’ONF, le FCBA et l’IRSTEA. Ce partenariat permet de réunir les compétences scientifiques, technico-économiques et sociologiques, ainsi que les réseaux expérimentaux et les moyens d’analyse nécessaires au succès du projet.

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

24 personnes ont trouvé ce contenu utile