Recherche et innovation

CAB-QAI² - Comprendre les impacts du chauffage au bois sur la qualité de l’air intérieur

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 1
Date de fin : Janvier 3
Appel à projets de recherche : CORTEA - Connaissances, réduction à la source et traitement des émissions de polluants dans l'air
Année de l’appel à projets : 2021
Programme de la stratégie de Recherche : Ecoconception et écoefficience des systèmes de production
Programme de la stratégie de Recherche : Préservation et amélioration de la qualité de l'air
Organisme coordinateur : CSTB
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Isere
Seine-Et-Marne
Loire-Atlantique

Le projet CAB QAI (2) mesurera les polluants gazeux et particulaires émis par deux types d’appareils de chauffage au bois à l’intérieur d’une maison-test. Il caractérisera ensuite ces éléments qui peuvent avoir un impact direct sur la qualité de l’air d’un logement, et donc sur la santé de ses occupants.

 

L’usage d’une ressource renouvelable présente un avantage énergétique indéniable. Néanmoins, le développement des appareils de chauffage résidentiel par combustion de la biomasse est pour l’heure suspendu à leur capacité à limiter leurs émissions de polluants gazeux et particulaires. Actuellement, la question des émissions est de plus en plus intégrée dans l’analyse des performances des appareils à l’égard de la pollution atmosphérique ; en revanche, elle n’est que peu prise en compte à l’intérieur même du logement où le chauffage est installé. Cette question se pose pourtant avec d’autant plus d’acuité que, on le sait, les activités des occupants (et notamment leur mode de chauffage) ont un impact direct sur la qualité de l’air qu’ils respirent, et donc sur leur confort et leur santé.

 

Confronter deux générations de chauffage

Dans ce contexte, un premier projet de recherche baptisé CAB QAI a été lancé pour caractériser les polluants émis en air intérieur par deux appareils de chauffage distincts, à savoir un poêle ancienne génération et un poële dernière génération étiqueté flamme verte 7. Le projet de recherche CAB QAI (2) prolonge et nourrit cette réflexion puisqu’il entend établir l’impact de deux autres d’appareils. Le premier appareil est un insert à bûches peu performant et dont la prise d’air se trouve à l’intérieur du logement ; il est représentatif des appareils d’ancienne génération du parc français actuel. Le second appareil est un poêle étanche à granulés, titulaire d’un Document technique d’application (DTA) et raccordé à un conduit d’amenée d’air dédié ; il correspond aux appareils de dernière génération que l’on installe actuellement dans les maisons de type BBC.

 

Mesurer les polluants dans différentes configurations

Ces deux appareils seront successivement mis en place dans la Maison automatisée pour des Recherches Innovantes sur l’Air (MARIA) du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), à Champs-sur-Marne (en Seine-et-Marne). Des polluants gazeux (CO, CO2, OGC) et particulaires (PM10, PM2.5, PM1 et PM0.1 en nombre) seront mesurés en continu dans le salon de cette maison. Leurs concentrations seront analysées dans trois configurations : lorsque l’appareil est à l’arrêt ; lorsqu’il fonctionne ; et enfin pendant les phases de rechargement et de décendrage. Des prélèvements ponctuels – réalisés quand l’appareil et l’arrêt, mais aussi quand il fonctionne – établiront la teneur de l’air ambiant en Particules Totales en Suspension (TSP), en composés organiques volatiles et en hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP).

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

32 personnes ont trouvé ce contenu utile