Recherche et innovation

BONIN - Evolution de la planification forestière face aux grands défis

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 2019
Date de fin : Janvier 2022
Appel à projets de recherche : AAC Thèses - Appel à candidatures Thèses ADEME
Année de l’appel à projets : 2019
Organisme coordinateur : CEREFIGE
Partenaires :
Partenaires :
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Grand-Est

Historiquement, la planification forestière a connu de nombreuses évolutions. Face au contexte incertain et évolutif auquel elle fait face aujourd’hui, il apparaît intéressant d’en étudier le fonctionnement et de comprendre comment les acteurs composent avec ce contexte et mettent en œuvre la démarche de planification pour en favoriser l’adaptation.

Contexte de la thèse

Le système forestier regroupe des enjeux majeurs. En France métropolitaine, la forêt occupe environ 1/3 du territoire. Elle est multifonctionnelle (fonctions écologiques, services de régulation, biens, services culturels, patrimoine naturel) et est au cœur des transitions écologique et bioéconomique.

Or, le contexte actuel est confronté à des grands défis. Ceux-ci sont tant sociaux (nomadisme, ubiquité, empowerment…), environnementaux (climat, utilisations des terres, état des ressources naturelles…), qu’économiques (volatilité des marchés, mondialisation des flux, évolution des acteurs…).

La planification forestière, qui vise à organiser les usages de la forêt dans l’espace et le temps, cristallise tous ces enjeux par son action et ne dispose pas, pour y faire face, d’une solution unique, mais d’options parmi lesquelles un choix doit être fait. Ces choix doivent être appropriables par les acteurs et, pour cela, traduits dans leurs pratiques. De plus, la mise en œuvre de ces choix doit composer avec une multitude de parties prenantes en dépit des ruptures engendrées. Cet environnement évolutif et incertain questionne alors les conditions d’évolution des pratiques.

Dans ce contexte, l’objectif de cette thèse est d’étudier les conditions d’évolution de la pratique de la planification forestière face aux grands défis. Il s’agit d’identifier les initiatives d’évolution et leur mécanisme sous-jacent, les réseaux d’acteurs impliqués et les liens qui s’y produisent, les freins et leviers de la mise en œuvre de telles initiatives.

Méthode et matériel utilisés

Pour répondre à notre objectif d’appréhender les dynamiques à l’œuvre autour de la pratique de la planification forestière, nous recourrons aux sciences de gestion. Celles-ci, par les concepts et outils managériaux dont elles disposent, offrent une entrée intéressante pour étudier les pratiques et appréhender les freins et leviers du changement.

L’approche de cette thèse est qualitative et utilise comme matériaux principaux des entretiens semi-directifs et les instruments qui accompagnent la planification forestière.

Résultats escomptés de la thèse

Nous ambitionnons des résultats sur le plan théorique et pratique, à la fois pour les sciences de gestion et la planification forestière.

Les apports théoriques envisagés sont d’enrichir la compréhension des pratiques, notamment des mécanismes à l’œuvre dans les processus de changement. C’est également d’apporter un éclairage sur l’impact que les changements globaux génèrent pour la pratique de la planification forestière.

Au niveau pratique, cette thèse escompte d’identifier des leviers managériaux permettant de favoriser les conditions d’évolution de la pratique de la planification forestière.

Financement et encadrement de la thèse

Cette thèse est cofinancée par l’ADEME et l’ONF. Elle est co-dirigée par Mme Mériem FOURNIER, Présidente du Centre INRAE-Nancy, et M. Benoît GRASSER, Directeur Adjoint du CEREFIGE.

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

41 personnes ont trouvé ce contenu utile