Recherche et innovation

BioTERA - Effet cocktails de contaminants organiques et inorganiques sur une biocénose terrestre réduite : pour une meilleure évaluation des risques

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 1
Date de fin : Janvier 3
Appel à projets de recherche : IMPACTS - Impacts des interactions entre polluants sur l'homme et son environnement
Année de l’appel à projets : 2021
Programme de la stratégie de Recherche : Gestion durable des sols, sites pollués et stockage du CO2
Programme de la stratégie de Recherche : Préservation et amélioration de la qualité de l'air
Programme de la stratégie de Recherche : Evaluation des impacts environnementaux et sanitaires
Organisme coordinateur : ADERA - LEB Aquitaine Transfert
Partenaires : BRGM
Partenaires : TESORA
Partenaires : UNIVFC
Partenaires : ELISOL
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Bourgogne-Franche-Comté / Doubs / Besancon
Centre-Val-De-Loire / Loiret / Orléans
Nouvelle-Aquitaine / Gironde / VILLENAVE D'ORNON
Occitanie / Gard / Congenies
Ce projet permettra la mise à disposition aux gestionnaires de sites et sols pollués d’outils écotoxicologiques adaptés pour évaluer les interactions entre contaminants dans les sols.

Les métaux et les HAPs sont retrouvés en co-occurrence dans la plupart des sites et sols pollués. Ces contaminants présents en mélanges dans l’écosystème terrestre exercent sur les organismes des effets qui sont additifs, synergiques ou antagonistes. Or, l’évaluation des risques environnementaux liés aux mélanges repose sur les modèles d’additivité qui se basent d’une part, sur des substances ayant des modes d’action similaires et d’autres part, à partir de composés dont les effets ont été évalués indépendamment. Ils ne tiennent pas compte des interactions possibles entre contaminants qui peuvent avoir lieu même à des doses inférieures aux seuils d’effet des substances isolées. Il est donc probable que les approches utilisées en Evaluation des Risques Environnementaux (ERE) ne prédisent pas toujours correctement la toxicité réelle des mélanges de HAPs et de métaux vis-à-vis des organismes terrestres.
Les biotests constituent de très bons outils pour étudier le mode d’action des interactions entre les contaminants.

Ainsi, par une approche écotoxicologique, le projet BioTERA vise à acquérir des connaissances nouvelles :
-    sur les interactions entre les HAP et les métaux présents dans les sols à faibles doses ;
-    sur le comportement de ces contaminants en mélange vis-à-vis de leurs interactions avec les autres composants du sol ;
-    à étudier l’importance de prendre en compte les interactions entre les HAP et les métaux dans les méthodes d’ERE.
Les contaminants retenus pour l’étude sont le phénanthrène, le pyrène, benzo[a]pyrène, le plomb, le cadmium et le cuivre.

Le programme de travail sera le suivant :
1)    Interactions entre HAP et métaux à partir de matrices simples non contaminées dopées avec des mélanges reconstitués.
- Effets écotoxiques et modes d’action de mélanges binaires et d’un mélange combinant l’ensemble des substances;
- Mécanismes biologiques impliqués dans ces interactions.
2)    Influence des propriétés physico-chimiques des sols sur les interactions entre HAP et métaux
- Effets écotoxiques de différents types de sols dopés avec un mélange de HAP et de métaux ;
- Evolution des effets écotoxiques des différents sols dopés avec le mélange dans le temps ;
- Influence des paramètres des sols et du temps sur les mécanismes biologiques impliqués dans ces interactions.
3)    Interactions entre HAP et métaux à partir de sols naturels pollués
- Caractérisation physico-chimique des sols des sites étudiés ;
- Effets écotoxiques des sols ;
- Mécanismes biologiques impliqués dans les interactions entre contaminants.
4)    Comparaison des données écotoxicologiques avec les modèles de prédiction des risques et proposition de précautions à prendre dans les modèles existants en fonction des HAP et des métaux présents dans les sols.
Les effets écotoxiques seront mesurés à l’aide de biotests représentatifs des différents niveaux trophiques de l’écosystème terrestre : Toxi-ChromoTestTM, SOS-ChromoTestTM, croissance et reproduction de C. elegans, Indice Oméga-3 (végétaux), survie, croissance de C aspersus. Les mécanismes biologiques seront évalués au travers de la bioaccumulation des contaminants dans les végétaux et les escargots et de la modification du métabolisme lipidique des végétaux.

Ce projet permettra la mise à disposition aux gestionnaires de sites et sols pollués d’outils écotoxicologiques adaptés pour évaluer les interactions entre contaminants dans les sols.
Les résultats obtenus dans le projet BioTERA seront valorisés sous la forme de plusieurs publications dans des revues internationales à comité de lecture et de communications à des congrès internationaux. Par ailleurs, les données attendues du projet BioTERA permettront de renforcer le projet de normalisation à l’ISO « Evaluation de la biodisponibilité des métaux in situ avec l’escargot » (indice SET : somme des excès de transfert) ; actuellement limité aux métaux du fait que peu de données existent sur l’accumulation des HAP et sur les interactions entre les métaux et/ou les HAP.

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

42 personnes ont trouvé ce contenu utile