Recherche et innovation

BIOLOREC - Implantation de l'agriculture biologique dans la restauration collective

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 2018
Date de fin : Janvier 2020
Appel à projets de recherche : TEES - Transitions écologiques, économiques et sociales
Année de l’appel à projets : 2018
Programme de la stratégie de Recherche : Energie, Environnement et Société
Organisme coordinateur : Centre National de la Recherche Scientif
Partenaires : UT2J-Le Miral - LRPMip
Partenaires : Commune de Figeac - Mairie de Figeac
Partenaires : Bio46 - Bio46
Partenaires : FIGEACTEURS - Figeacteurs
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Occitanie / Lot / Figeac

Le projet de recherche BIOLOREC vise à comprendre les dynamiques à l’œuvre dans l’introduction de produits issus de l’agriculture biologique et/ou locale dans les services de restauration collective (RC). En effet, transformer les produits servis dans ces services a des effets importants en matière de transition agri-alimentaire.

Ces effets peuvent être directs, puisqu’il y a changement du type d’aliments produits et consommés dans le cadre de la RC ; ils peuvent aussi être indirects, à travers la transformation des représentations et des pratiques des usagers et de leurs proches. Cependant, l’introduction des produits bio et locaux dans la RC connaît de nombreuses résistances.

Des facteurs de transition à déterminer

Ainsi, ce projet a deux principaux objectifs. D’une part, il s’agit de mettre en évidence les conditions qui facilitent ou, au contraire, ralentissent l’introduction de produits bios et/ou locaux dans les menus servis dans les établissements de RC (publics ou privés). Le second objectif de ce projet vise à évaluer l’effet du changement des politiques de restauration collective sur les individus concernés par la restauration collective (les usagers et leurs proches, les agents et cuisiniers, les acteurs politico-administratifs).

Pour atteindre ces deux objectifs, ce projet s’appuiera sur une étude comparée des changements de pratique des établissements de RC à Figeac et Lalbenque, deux communes du département du Lot, un département rural dans lequel l’agriculture bio est en plein développement. Mais les deux communes se distinguent par la taille et le nombre des établissements de RC présents sur leur territoire. Par ailleurs, alors que Lalbenque a déjà introduit une part significative (à hauteur de 10%) d’aliments bio et locaux dans les menus de sa cantine scolaire, Figeac n’en est qu’au début du processus de changement. Ce projet vise donc à faire un suivi scientifique en temps réel, et un accompagnement (en s’appuyant sur l’exemple de Lalbenque) de la mise en œuvre du bio/local dans les cantines de Figeac ; il pourra aussi tester l’effet propre de cette mise en œuvre sur les pratiques et représentations des Figeacois, en le comparant avec la situation des habitants de Lalbenque. Cela facilitera grandement la généralisation des résultats de l'étude.

Un processus d’accompagnement sur le terrain

La méthodologie employée croisera méthodes qualitatives et méthodes quantitatives, ainsi que l’accompagnement à la mise en œuvre. Il s’agira, dans un premier temps, de réaliser une analyse qualitative approfondie du changement des politiques de RC dans les deux territoires. Puis le projet s’appuiera sur la réalisation et l’interprétation de deux vagues de questionnaires soumis à un échantillon représentatif d’individus concernés, dans les deux communes. Enfin, les membres du projet participeront à l’accompagnement du changement, via notamment des cafés participatifs regroupant usagers, agents et acteurs politiques. Cela permettra de saisir plus finement les résistances, mais aussi de chercher à les contourner, en participant à lever les verrous sociaux et économiques freinant ces transitions.

La réalisation concrète du projet est rendue possible par les partenariats tissés dans son cadre. En effet, le projet BIOLOREC regroupe deux laboratoires en sciences sociales (le CERTOP de l’Université Toulouse 2, le LrpMip de l’IUT de Figeac), une collectivité territoriale (la Mairie de Figeac), une organisation de développement économique (le PTCE FigeActeurs) et une association de défense de la bio (Bio46).

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

27 personnes ont trouvé ce contenu utile