Collectivités et secteur public

Éclairage public : faire un bilan

Mis à jour le 07/02/2017

Pour réaliser un bilan de votre éclairage public, vous pouvez auto-évaluer votre situation, confier une étude à un prestataire spécialisé, ou recourir à un CEP (conseil en énergie partagé).

Faire un pré-diagnostic

Arrivée de la nouvelle version d'OPEPA, outil de prédiagnostic de l'éclairage public en ligne.
Beaucoup de fonctionnalités supplémentaires par rapport à l'ancienne version : prix variable du kWh, efficacité des sources LED ajustable, graphique amélioré ...
OPEPA permet aux collectivités locales d’identifier des solutions performantes de rénovation de leur installation avec les estimations d’économies financières et énergétiques associées. Seul outil de ce genre sur le marché, il est accessible à un technicien de la collectivité, sans que celui-ci soit nécessairement spécialisé en éclairage public.
Plus d’informations sur le site dédié à OPEPA

Faire un diagnostic

L’ADEME fournit aux collectivités un cahier des charges de diagnostic pour leur patrimoine d’éclairage public. Cet outil d’aide à la décision, très complet, est utilisé notamment par les directions régionales de l’ADEME pour calculer les aides qu’elles peuvent accorder aux opérations dans les collectivités.
Ce cahier des charges vise à aider les collectivités locales à définir une prestation de diagnostic de leurs installations.

Les objectifs du diagnostic sont de :

  • réaliser un état des lieux opérationnel :
    • contribuer à améliorer la connaissance des élus ;
    • réaliser un inventaire de l’existant (technique, sécuritaire, énergétique) ;
    • tracer des voies pour améliorer la maintenance de l’installation.
  • réduire les consommations d’énergie et les émissions de Gaz à effet de serre (GES), tout en améliorant le service rendu par l’installation d’éclairage public :
    • réduire le coût global de l’installation ;
    • réduire les consommations d’énergie ;
    • améliorer la qualité de l’éclairage, son service rendu à la ville et aux usagers ;
    • réduire les nuisances environnementales liées à la lumière.
Périmètre de l’analyse
  • l’éclairage fonctionnel des voiries, et l’éclairage d’ambiance déterminant de l’activité nocturne (places, rues piétonnes) ;
  • l’éclairage esthétique, de monuments notamment, et l’éclairage de la signalisation routière
Le périmètre peut être élargi à l’ensemble de l’éclairage artificiel, public ou privé, ayant des effets sur le domaine public, en particulier le mobilier urbain, les enseignes, les vitrines et les milieux naturels.

 

Recourir à un CEP (conseil en énergie partagé)