Consommation énergétique

Mis à jour le 09/07/2015

Les performances à atteindre en matière de consommation énergétique du patrimoine bâti des collectivités relèvent de la RT 2012. Cette réglementation décline l’objectif global fixé par l’État, soit 50% de consommation d’énergie en moins d’ici 2050.

Faire baisser de moitié la consommation d’énergie d’ici à 2050 est l’objectif repris dans la loi sur la transition énergétique. Il répond à la situation actuelle, qui voit une diminution des stocks d’énergies fossiles, un accroissement de la demande mondiale et un impact de l’usage de ces énergies sur le climat et sur l’environnement.

Parmi les différents secteurs devant concourir à cette baisse, le bâtiment est un domaine d’action prioritaire, car il recèle un fort potentiel d’économie d’énergie : on l’estime entre 20 % et 40 % de la consommation actuelle.
La poursuite des objectifs réglementaires, issus de l’objectif général à 2050, permettra à la fois de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de diminuer – ou de limiter - l’augmentation de la facture énergétique des collectivités. Celle-ci représente aujourd’hui, en moyenne, 200 euros par famille et par an.
 
La réglementation thermique 2012 (RT 2012) fixe les niveaux de performance à atteindre jusqu’en 2020 :
 
  • les bâtiments neufs doivent consommer un maximum de 50 KWh d’énergie primaire par mètre carré et par an (chauffage, eau chaude sanitaire, rafraîchissement, éclairage et auxiliaires) ; seuil ajusté selon le lieu, l’altitude et l’usage ;
  • les bâtiments existants publics et tertiaires doivent donner lieu à une rénovation énergétique. La baisse de consommation à atteindre est fixée à 38 %. À partir de 2020, la loi Grenelle 1 prévoit que les bâtiments neufs devront produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment (et devenir des bâtiments à énergie positive – BEPOS).