Collectivités et secteur public
Faciliter les usages partagés de la voiture

Sommaire du dossier :

L’autopartage

Mis à jour le 04/05/2017

Face à l’augmentation des prix du pétrole, à l’étalement urbain et aux politiques de restriction de la voiture individuelle, de nouveaux services comme l’autopartage séduisent de plus en plus les particuliers et se développent partout en France.

L’autopartage est un service de mise à disposition de voitures pour une courte durée (de quelques minutes à quelques jours, 24 heures sur 24). Il répond à un vrai besoin : 70 % des trajets effectués par ce moyen ne pourraient pas être faits autrement qu’en voiture (à cause d’une desserte en transports publics incomplète, par exemple). La cible est principalement urbaine et l’autopartage est un bon complément aux transports actifs et collectifs.

Ce service permet au piéton, au cycliste, à l'usager des transports collectifs ou au covoitureur de se déplacer occasionnellement seul en voiture, pour un motif ou un lieu pour lequel l’automobile reste le moyen de transport le plus approprié.
Quelques exemples parmi d’autres :

  • un commerçant situé en centre-ville pour se rendre à ses rendez-vous professionnels en dehors de la ville ;
  • un salarié non motorisé ayant besoin d’un véhicule pour prendre possession d’un colis ;
  • un covoitureur ayant un rendez-vous professionnel dans la journée.
Les salariés comme les entreprises peuvent être intéressés par ce service. Des villes comme Paris, Strasbourg, Marseille, La Rochelle ou Lille en sont déjà dotées.

 

À télécharger

Enquête nationale sur l'autopartage en boucle
Enquête nationale sur l'autopartage en trace directe
Enquête nationale sur l'autopartage entre particuliers