Collectivités et secteur public

L’informatique au service de l’optimisation de la collecte

Mis à jour le 12/08/2014

L’informatisation et la réorganisation des tournées peuvent permettre d’optimiser le service de collecte, qui fait souvent l’objet de pratiques « historiques » (fini-parti, tournées définies dans le passé, etc.).

L’informatique tient une place de plus en plus importante dans l’optimisation de la collecte. Elle peut notamment servir pour identifier les conteneurs et gérer leur parc de façon optimale grâce à l’analyse des informations recueillies. Les puces électroniques RFID (Radio Frequency IDentification), utilisées pour l’identification des bacs, sont disposées sous leur collerette, permettant la lecture par un système informatique déposé sur le lève-conteneurs du véhicule de collecte. Cette identification permet de distinguer le propriétaire du bac, dans le cadre par exemple de la mise en place de la tarification incitative, mais aussi de s’assurer de la cohérence entre le service proposé et les besoins des usagers.

L’équipement des bennes à ordures ménagères (BOM) avec les outils de GPS permet aux équipiers de collecte de « marquer » les points à problèmes, les bacs cassés ou les mauvais tris et de géolocaliser le camion à tout moment. L’ordinateur de bord est généralement installé dans la cabine du chauffeur, mais dans certains cas, les boîtiers peuvent être utilisés directement par les équipiers de collecte pour leur permettre de saisir des informations sur l’état du bac ou le tri mal réalisé par exemple. Ces remontées d’informations sont très importantes, tant pour dimensionner les circuits d’ambassadeurs de tri que pour remédier aux problèmes rencontrés et valoriser le retour des équipiers.

Les logiciels de guidage proposent quant à eux des solutions de navigation et d’aide aux conducteurs ; il existe également des modules d’optimisation des tournées de collecte. Cette optimisation apporte des avantages dans la gestion des ressources humaines car elle permet d’équilibrer les tournées et le temps de travail des équipes, mais aussi de prendre en compte les contraintes fortes dans le domaine de la sécurité (respect de la collecte unilatérale, interdiction de la marche arrière et des demi-tours).

Certaines collectivités peuvent profiter de l’optimisation des circuits pour s’affranchir des frontières historiques - comme les limites communales devenues artificielles - ou prendre en compte les pics d’activité saisonniers. Au final, l’optimisation des tournées de collecte permet de réduire les coûts en limitant les kilomètres parcourus et les véhicules inutiles.

La collectivité peut utiliser les données de collecte pour :

  • informer (usagers et communes) ;
  • rééquilibrer les tournées en fonction du nombre de bacs (nouveaux lotissements par exemple) ;
  • avancer sur certains aspects (fini-parti encadré, étude mono-ripeur, etc.) en disposant de chiffres et de données objectives.