Collectivités et secteur public

Concevoir la déchèterie de demain

Mis à jour le 25/04/2016

Plus de la moitié des déchèteries françaises ont été créées avant 2000. Une partie d’entre elles souffre aujourd'hui de vétusté, que ce soit à cause d'une capacité limitée en nombre de flux, des conditions de sécurité ou d'accueil du public.

Dans le contexte de rénovation du parc des déchèteries, il est légitime de s’interroger sur ce que peut ou ce que doit être « la déchèterie de l’avenir » : un équipement moderne, facile à exploiter au quotidien et permettant de limiter aussi bien les coûts de fonctionnement que les accidents. Une telle déchèterie doit rendre un service performant aux usagers (diminution du temps d’attente, signalétique des déchets claire et conforme, etc.) tout en étant sécurisante, pour ces derniers comme pour le personnel (séparation des accès, garde-corps aux normes, etc.).

Elle doit également permettre une valorisation optimale des déchets et rechercher en permanence de nouvelles filières de reprise, en priorité locales. Évolutive, cette déchèterie permet aussi de faire face à une éventuelle évolution du nombre de flux triés. Elle a un rôle majeur à jouer dans le développement de la filière réemploi : l’implantation d’une recyclerie à proximité doit donc être étudiée.

La réglementation ICPE, modifiée en 2012, s’applique depuis le 1er janvier 2013 aux déchèteries existantes. Le changement de régime juridique des installations et leur mise en conformité avec les règles de sécurité constituent un chantier important pour les maîtres d’ouvrage. C’est aussi l’occasion pour les collectivités locales d’optimiser leurs déchèteries.

L’une des pistes d’optimisation du fonctionnement des déchèteries consiste en la mise en place d’un contrôle d’accès (vignette collée sur le pare-brise des véhicules, badge d’accès, etc.) afin de :

  • vérifier l’origine des apports et le type d’usager ;
  • enregistrer, suivre et analyser la fréquentation et les catégories de déchets apportées par type d’usager (de manière à contrôler, par exemple, les apports des professionnels).

La signalétique en déchèteries constitue également un outil d’optimisation de la collecte. L’affectation des différents casiers, bennes ou conteneurs destinés à l’entreposage des déchets doit être clairement indiquée par des affichages appropriés. Il est à noter que le livret « Signalétique en déchèteries » de l’ADEME a été actualisé en 2013, afin de prendre en compte la nouvelle filière des déchets d’éléments d’ameublement (DEA). Ce document propose aux collectivités des exemples de panneaux et de pictogrammes à utiliser dans les déchèteries.

Les chutes de hauteur constituant l’une des causes importantes d’accident dans les déchèteries, le législateur a fait de la mise en place de dispositifs antichute une obligation réglementaire : « Lorsque le quai de déchargement des déchets est en hauteur, un dispositif antichute adapté est installé tout le long de la zone de déchargement » (extrait de l’article 4.5 de l’arrêté du 20 mars 2012 « Prévention des chutes et collisions »). Le guide INRS « Conception des déchèteries » détaille les dispositifs antichute préconisés.