Médiathèque

Caractérisation physico-chimique et réactivité d'espèces biogéniques sur un site de mesure en forêt des Landes : impacts sur la qualité de l'air

Description du tableau
Auteur(s) : MERMET Kenneth
Organisme : UNIVERSITE BORDEAUX, IMT Lille Douai
Collection : Expertises
Description : décembre 2019 - 261 p.
Type de contenu : These
Disponibilité : Contacter le Centre de documentation de l’ADEME Angers (téléphone 02 41 20 41 89 / documentation@ademe.fr)
Gratuit

Partager cette fiche

Description du tableau
Résumé :
A l'échelle globale, les forêts sont parmi les écosystèmes les plus émetteurs de composés organiques volatils (COV). Une fois émis dans l'atmosphère, ces COV vont rapidement être oxydés en composés oxygénés. Selon leur volatilité et leur réactivité, ces produits d'oxydation pourront eux-mêmes être oxydés et rester soit en phase gazeuse et/ou être transférés dans la phase particulaire pour former des aérosols organiques secondaires (AOS).
Cette thèse a eu pour objet principal de mieux caractériser les COVs biogéniques (COVBs) en forêt des Landes (une forêt de pins maritimes), leurs concentrations et plus particulièrement leurs réactivités avec les différents oxydants atmosphériques (i.e. le radical hydroxyle (OH), l'ozone (O3) et le radical nitrate (NO3)), afin d'identifier les principaux précurseurs de la formation des AOS biogéniques(des particules fines formées dans l'air).
Le développement d'une nouvelle méthodologie chromatographique en phase gazeuse a permis la mesure spéciée et en ligne de 20 COVB comprenant l'isoprène, l'alpha et le bêta-pinène, le delta 2 et 3-carène, l'alpha et le gamma-terpinène, le linalool, le camphène, etc. Cette analyseur ainsi que d'autres instruments permettant la mesure de gaz traces et d'aérosols ont été utilisés au cours de l'été 2017 dans le cadre de la campagne intensive LANDEX, dans l'une des plus grandes forêts monospécifique d'Europe (> 95% Pinus pinaster).
Une analyse en composante principale des données météorologiques et des mesures en COVB, obtenues pendant la campagne a permis de montrer que les concentrations en COVB étaient principalement dépendantes de leurs émissions, de la température, de l'irradiation solaire et de la stabilité atmosphérique.
L'analyse de la réactivité des COVB avec les principaux oxydants atmosphériques a permis de montrer le contraste entre le jour, où elle est principalement liée au radical OH,et la nuit, où les processus d'ozonolyse dominent. Enfin, il a été mis en évidence que l'ozonolyse du bêta-caryophyllène, de l'alpha-pinène, du myrcène et du linalol, et l'oxydation par le radical OH de l'isoprène, étaient les principales sources de composés oxygénés en forêt des Landes, des polluants précurseurs participant à la formation d'AOS (particules fines formées dans l'air).

Détails

Description du tableau
Mots-clés : COV, OZONE, POLLUTION DE L'AIR
Date de mise en ligne : avril 2020
Date d'édition : décembre 2019
Langue : FR
Type de support : pdf/A4
Cible(s) concernée(s) : Recherche et Innovation
Public : Monde de la recherche