Médiathèque

Bilan environnemental du chauffage domestique au bois : note de synthèse

Description du tableau
Organisme : BIO INTELLIGENCE SERVICE, ADEME
Description : décembre 2005 - 14 p.
Type de contenu : Etude, Rapport

Partager cette fiche

Description du tableau
Résumé : L'étude confirme les atouts que représente la filière bois en ce qui concerne l'effet de serre et l'épuisement des ressources non renouvelables par rapport aux filières concurrentes (gaz, fioul, électricité). Les étapes de production, de transport et de distribution du combustible émettent moins de gaz à effet de serre et consomment moins d'énergie non renouvelable dans le cas des combustibles bois (bûches, plaquettes forestières et granulés) que dans le cas des combustibles gaz, fioul ou électricité.

Les émissions de COV (composés organiques volatiles) et de dioxines (liées à la phase de combustion) sont les principaux impacts environnementaux de la filière bois (bûches, plaquettes, granulés). Le conditionnement (ensachage plastique des bûches) peut également dégrader de manière très sensible le bilan de la filière. En revanche, les transports influencent assez peu le bilan énergétique et les impacts environnementaux associés (effet de serre, pollution de l'air). Le bilan de la filière granulés est largement tributaire de la phase de process (broyage et granulation), qui représente plus de la moitié de la consommation d'énergie fossile. En terme de bilan énergétique, les filières plaquettes et bûches sont bien positionnées, et la filière bûches semble globalement moins polluante. La filière granulés, par contre, contribue moins à l'augmentation de l'effet de serre en raison du recours important à l'énergie électrique et du meilleur rendement de combustion.

Si l'on compare avec les autres sources d'énergie (gaz, fioul, électricité), le principal point faible de la filière bois-bûche provient des importants rejets de COV dans l'air lors de la combustion du bois. Par contre le bois est bien positionné au niveau des bilans énergétiques, de l'impact sur l'effet de serre et de la pollution de l'eau. La filière gaz se positionne assez bien dans tous les secteurs et a un impact environnemental limité. La filière fioul présente un bilan énergétique favorable mais a un impact négatif sur l'acidification de l'air, l'effet de serre, la pollution de l'eau et les risques toxiques. Enfin, les points forts de la filière électricité résident dans leur faible impact sur l'effet de serre et la faible émission de COV ; par contre cette filière présente des bilans énergétiques dégradés.
Les recommandations pour la filière bois-bûche sont l'amélioration de la combustion dans les appareils de chauffage (afin de réduire les émissions de COV et les déchets toxiques) et la mise en place d'une filière de valorisation de ces déchets (en particulier les cendres de combustion).

Détails

Description du tableau
Mots-clés : CHAUFFAGE DOMESTIQUE, BOIS ENERGIE, BILAN ENERGETIQUE, EFFET DE SERRE
Date de mise en ligne : septembre 2006
Date d'édition : décembre 2005
Langue : FR
Type de support : pdf/A4
Cible(s) concernée(s) : Entreprises et Monde Agricole
Public : Collectivités territoriales, Entreprises et fédérations professionnelles