Régional et international

Adaptation des outils et méthodologies de l’ADEME à l’international

Mis à jour le 26/08/2014

Pour préparer les territoires ou organisations à la prise en compte des enjeux énergie-climat, l'ADEME a développé des outils et méthodologies spécifiques. Plusieurs projets permettent de mettre à profit ces démarches à l'échelle internationale.

Dans le cadre du protocole de Kyoto, la France s’est engagée à stabiliser, entre 2008 et 2012, ses émissions de gaz à effet de serre (GES) au niveau de celles de 1990. Afin de respecter cet objectif, elle s’est dotée d’un Plan climat en 2004 et s’est engagée à diviser ses émissions directes de GES par 4 d’ici à 2050. Cet objectif est connu sous le nom de « Facteur 4 ». Pour accompagner les collectivités, les entreprises et les citoyens, l’évaluation de leurs émissions de GES et la mise en place des stratégies adaptées pour la réduction de leurs impacts, l’ADEME développe depuis plus de dix ans des méthodologies de comptabilisation et de planification énergie-climat à l’échelle d’un territoire ou d’une organisation.

Les différentes méthodologies de l’ADEME

  • Le Plan climat-énergie territorial (PCET), un projet territorial de développement durable. Il vise à mettre en œuvre les deux objectifs suivants : l’atténuation (limiter l’impact du territoire sur le climat en réduisant les émissions de GES dans la perspective du Facteur 4) et l’adaptation (réduire la vulnérabilité du territoire aux impacts des changements climatiques) ;
  • Le bilan des émissions de gaz à effet de serre (bilan GES), une évaluation de la masse totale de GES émis (ou captés) dans l’atmosphère sur une année par les activités d’une organisation. Il permet d’identifier les principaux postes d’émissions et d’engager une démarche de réduction concernant ces émissions par ordre de priorité ;
  • L’approche environnementale de l’urbanisme (AEU), une démarche globale et transversale permettant d’intégrer les préoccupations environnementales et énergétiques à chaque étape d’un projet urbain. Elle conduit à des arbitrages dans lesquels l’environnement intervient non pas comme une contrainte secondaire, mais comme un élément fondateur.

Dans une logique de coopération et de partage des bonnes pratiques, l’Agence soutient l'adaptation et la diffusion à l'international de ces méthodologies développées en France.

Comparaison des indicateurs d’efficacité énergétique

Par ailleurs, l’ADEME est à l’origine de travaux menés sur les comparaisons internationales des indicateurs d’efficacité énergétique dans les pays européens, fondées sur son expérience nationale (base de données DATAMED). Elle a une forte expertise couvrant toutes les étapes méthodologiques nécessaires à l’élaboration des indicateurs et de leur analyse. Elle dispose également d’une forte expérience à l’international dans plusieurs autres zones géographiques (Amérique du Sud et Méditerranée) sur ce sujet, à travers des coopérations représentant au total plus d’une cinquantaine de pays.