Opérations territoriales
Depuis de nombreuses années en Picardie, des opérations de maîtrise de l'énergie ont été réalisées sur des zones dans le cadre des Conseils Energétiques Intercommunaux Ruraux (patrimoine des communes rurales) ou des Opérations Programmées d'Amélioration de l'Habitat (OPAH) dans lesquelles étaient inscrites des actions de maîtrise de l'énergie.
 
Ces opérations sont d'un grand intérêt car elles permettent, par une information locale adaptée, de toucher à la fois les propriétaires de bâtiment et les artisans du secteur concerné.

Une OPAH expérimentale avec un volet maîtrise de l'énergie et un volet qualité environnemental est en cours de démarrage dans la Communauté de Communes des Vallons d'Anizy.



Dans l'esprit des OPAH, le Plan Climat a instauré les Opérations Programmées d'Amélioration Thermique et énergétique des bâtiments (OPATB).

L'OPATB est une opération de maîtrise de l'énergie et de protection de l'environnement à l'échelle locale dont l'objectif est de stimuler, par un programme important d'animation et de subventions, des travaux d'amélioration énergétique du bâti et de maîtrise de l'énergie pour le chauffage, la production d'eau chaude sanitaire, la climatisation des bâtiments tertiaires, l'utilisation d'énergies renouvelables (EnR) et la maîtrise de la demande d'électricité (MDE) de l'ensemble des usages des bâtiments.

Les OPATB visent en tout premier lieu les économies d'énergies et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (CO2).

Conçues sur le principe des Opérations programmées d'amélioration de l'habitat (OPAH), les OPATB couvrent un champ plus vaste : elles concernent l'ensemble des bâtiments résidentiels et tertiaires, publics et privés.

Les OPATB prévoient pour l'ensemble de ces bâtiments plusieurs dispositifs privilégiés : réalisation de diagnostics thermiques et énergétiques, valorisation de solutions techniques performantes, évaluation des résultats obtenus, etc.

L'OPATB peut être menée à l'échelle d'un quartier, d'une commune ou d'un groupement de communes.



En Picardie, Amiens Métropole s'est engagé dans une OPATB sur trois quartiers du centre ville.

La Communauté de Communes des Vallons d'Anizy, et la Ville de Villers Cotterêts se sont engagées dans des OPAH énergie.

De plus, la ville de Montdidier dans la Somme, par l'intermédiaire de sa régie d'électricité et de gaz s'est engagée depuis 2003 dans une démarche de ville pilote MDE par laquelle elle mène des actions d'incitation des partenaires locaux (grand public, habitat social, tertiaire, industries) aux actions de MDE.



En savoir plus sur les OPATB

 Vallons d'Anizy : la Picardie invente l'OPAH environnementale
Lancée en juin 2003 par l'ANAH (Agence Nationale pour l'Amélioration de l'Habitat) l'OPAH des Vallons d'Anizy permet la revitalisation rurale de 17 communes du canton d'Anizy-le-Château. L'étroite coordination entre l'ADEME et le Conseil Régional de Picardie a su agir sur la maîtrise de l'énergie et l'amélioration de la qualité environnementale des logements.



Maîtrise de l'énergie

Inciter et permettre aux propriétaires d'appliquer la réglementation thermique de 1989 dans les logements anciens : travaux d'isolation thermiques (parois opaques et vitrées), renouvellement d'air (systèmes de ventilation), régulation, programmation, chauffage et eau chaude sanitaire.



Qualité environnementale des logements

Conseiller les propriétaires sur leur gestion :

• de l'eau et des déchets (chasses d'eau économiques, réducteurs de pression),

• de l'énergie (thermostat d'ambiance programmable, délesteur) et le recours aux énergies renouvelables (bois, solaire, géothermie).

• du confort acoustique et visuel (installation d'isolation phonique, de lampes basse consommation, utilisation de matériaux « sains »).



Depuis un an, l'OPAH a rencontré un vif succès auprès des propriétaires occupants (81%) : 29 logements ont été améliorés. Du coté des propriétaires bailleurs, le démarrage est plus lent mais les premiers résultats sont là avec 5 logements réhabilités.

La plupart des artisans mandatés sont originaires de la région (13% dans les Vallons d'Anizy et 86% dans les cantons limitrophes ou du département). Les entreprises recrutées hors du département sont inférieures à 1%. L'OPAH a donc partiellement rempli son objectif : revitaliser une région rurale pour qu'elle ne se transforme pas en parc résidentiel.

Son succès résulte du partenariat entre tous les organismes impliqués dans le projet : la communauté de communes des Vallons d'Anizy, l'ANAH, l'ADEME (qui finance 10% des travaux), le Conseil Régional de Picardie, le Conseil général de l'Aisne, la CAPEB ou encore l'association Aisne Habitat qui anime l'Opération.

Cette initiative fait des émules puisque depuis juillet 2004, la Communauté de communes de la Picardie Verte a également signé avec l'Etat et l'ANAH une OPAH d'une durée de 3 ans, qui prévoit une action d'accompagnement incitant aux économies d'énergies (isolation des combles et des murs, installation de VMC hydroréglable) et à l'utilisation des énergies renouvelables (installation de chauffe-eau solaire individuel, de chauffage thermodynamique, …).



Quelques liens pour approfondir le sujet :



Le site de l'ANAH



Le site d'Habitat et Développement