Particuliers et éco-citoyens

La participation des citoyens

Mis à jour le 03/05/2016

Nous pouvons tous jouer un rôle pour limiter la pollution de l’air en modifiant nos comportements et en optant pour des équipements performants pour nous chauffer et nous déplacer.

1. Pensez à limiter vos déplacements en voiture et à adoptez l’éco-conduite.

Préférez les modes actifs (marche, vélo), bons pour la santé, et les transports en commun qui permettent d’économiser du carburant. Si vous ne pouvez pas vous passer d’utiliser une voiture, des solutions existent pour limiter votre impact comme le covoiturage. En cas de pic de pollution, respectez les limitations de vitesse en voiture, ou mieux ne la prenez pas.

2. Si vous devez changer de voiture.

Préférez un véhicule bien classé sur l’étiquette énergie qui consomme moins de carburant et limite donc les émissions polluantes. Vous bénéficierez d’un bonus écologique. Pour bien choisir, consultez notre comparateur des véhicules neufs.



Pour plus d'informations,
consultez le comparateur des véhicules neufs (énergie, CO2, polluants ...) de l'ADEME




 

3. Réduisez vos besoins de chauffage en isolant votre logement.

Pour réaliser des économies d’énergie et de confort, pensez avant tout à améliorer l’isolation de votre logement ; l’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas.

4. Si vous utilisez un appareil de chauffage au bois ancien (datant d'avant 2002) ou un foyer ouvert.

Faites installer un nouvel appareil  labellisé Flamme Verte 5, 6 ou 7 étoiles qui limite les émissions de particules dans l’air extérieur à moins de 90 mg/m3.
 


Ces appareils bénéficient de très bons rendements et vous feront économiser du bois.
Vous pouvez bénéficier d’aides financières pour vous équiper : crédit d’impôt pour la transition énergétique, éco-prêt à taux zéro, aides locales comme les fonds air…

 
 

Des installateurs qualifiés, bénéficiant de la mention « RGE » vous conseilleront sur le dimensionnement et pourront vous installer votre équipement.

 
 

5. Utilisez un combustible bois de bonne qualité : bûches, plaquettes et granulés.

Certains producteurs présentent des démarches de qualité qui offrent des garanties quant à la nature du produit, son degré d’humidité, son pouvoir calorifique, la quantité vendue…

Les certifications disponibles pour le bois énergie sont « NF Bois de chauffage », « NF Granulés biocombustibles », « NF Granulés biocombustibles – Agro haute performance », et, pour les granulés bois, les normes « Din plus », d’origine allemande, et « EN plus », européenne.
Dans les marques de qualité, on peut citer la marque collective « France Bois Bûche », déclinée en fonction des régions (Alsace Bois Bûche, Rhône-Alpes Bois Bûche,…).

6. Entretenez régulièrement votre appareil de chauffage et vérifiez que vous l’utilisez de manière optimale.

Toutes les informations utiles pour une bonne utilisation de votre appareil sont à découvrir dans nos guides « Se chauffer au bois » et « L'entretien des chaudières ».

7. Remplacez votre vieille chaudière par une chaudière à condensation.

Vous consommerez moins d’énergie et vous diminuerez les émissions de polluants dans l’air extérieur. Vous pouvez bénéficier d’aides financières : crédit d’impôt et éco-prêt à taux zéro.

 
 

8. Ne brûlez plus vos déchets verts à l’air libre.

Des solutions alternatives existent pour vous débarrasser de vos déchets verts :

  • compostez vos déchets de jardin avec vos déchets de cuisine ;
  • apportez vos déchets verts en déchèterie. Ils seront valorisés (compostage, co-compostage à la ferme, broyage puis utilisation en paillage…).

Pour en savoir plus et trouver d’autres idées, consultez notre article « interdiction de brûler les déchets verts à l’air libre ».

Mots-clés : EMISSION DE POLLUANTS, AIR

Sommaire du dossier :