Particuliers et éco-citoyens

Le chauffage solaire

Mis à jour le 22/05/2018

Le chauffage solaire est bien adapté pour les maisons neuves. Son utilisation ne génère ni pollution ni de rejet de gaz à effet de serre.

Comment ça marche ?

Comme toute installation de chauffage central, un système solaire combiné comporte :

  • une « chaudière », en l'occurrence des capteurs solaires thermiques analogues à ceux qui alimentent un chauffe-eau solaire ;
  • une distribution, par un réseau de tuyauteries semblable à celui utilisé dans les systèmes classiques ;
  • un (ou des) dispositif(s) de stockage de l'énergie thermique (ballon-tampon, dalle de béton) ;
  • des émetteurs de chaleur (radiateurs basse température, dalle chauffante, etc.) ;
  • un système de régulation.

Un système d'appoint permet de pallier les insuffisances du rayonnement. Il peut être totalement indépendant de l'installation solaire : cheminée, poêle à bois, convecteurs électriques, etc. Il peut aussi être couplé à la partie solaire de l'installation. Ainsi, la régulation peut gérer la mise en route et l'arrêt de l'appoint, en fonction de l'ensoleillement, de la demande de chauffage ou d'eau chaude sanitaire. Dans ce cas, on utilise une chaudière classique (fioul, gaz, bois, électrique).

L'installation d'un Système Solaire Combiné (SSC) est particulièrement intéressant dans le neuf car toutes les conceptions sont possibles : hydro-accumulation mais aussi plancher chauffant (appelé le plancher solaire direct). Il est beaucoup plus délicat à installer dans une maison déjà construite.

Pour obtenir une efficacité optimale de vos capteurs solaires, l’ADEME vous conseille :

  • de choisir des équipements conformes aux exigences des dispositions fiscales en vigueur ;
  • d’acquérir, auprès d’un fournisseur, un ensemble complet d’une même marque ;
  • de vous adresser de préférence à un professionnel RGE pour effectuer votre installation.