Particuliers et éco-citoyens

Produire son électricité

Mis à jour le 24/05/2016

En produisant de l’électricité chez vous, de façon décentralisée, modulable et non-polluante, vous participez à la limitation des pollutions et des rejets de gaz à effet de serre. Plusieurs équipements peuvent être installés chez vous.

MAISON SOLAIRE à Sermange équipée de capteurs solaires thermiques (au sol ) et de panneaux solaires photovoltaïques (en auvent).

Une installation photovoltaïque

Une installation de 25 m2 de modules photovoltaïques peut produire en un an l’équivalent de la consommation électrique (hors chauffage, cuisine et eau chaude) d’une famille de 4 personnes, soit environ 2 500 kWh.

Vous pourrez choisir d’utiliser cette électricité pour vos besoins (auto-consommation) ou de la vendre à une compagnie d’électricité.

Quelques conseils pour réussir son installation

Avant toute chose, faites une évaluation précise de votre consommation d’électricité et une estimation de la dimension des capteurs nécessaires. Cela dépendra de l’ensoleillement de votre région, de l’orientation de votre maison, etc.

Vous trouverez l’information nécessaire sur les sites :

 

La production électrique individuelle prend tout son sens quand elle s’intègre dans une démarche de maîtrise des consommations d’énergie : utilisation d’équipements électriques performants, suppression des veilles inutiles, habitudes d’économies d’énergie. Et tout cela, bien sûr, dans le cadre d’une maison énergétiquement performante.

C’est en général sur le toit de votre maison que vous trouverez la place nécessaire (10 à 30 m²) à l’installation de modules photovoltaïques. Il est tout à fait possible de les intégrer à votre toiture, mais également à une façade. Ils sont alors utilisés comme matériaux de construction.

Vérifiez la bonne orientation de votre toit : au sud, c’est l’idéal (pour l’hémisphère Nord). Sud-est ou sud-ouest, c’est encore possible. Mais attention surtout aux ombres portées (bâtiments voisins, arbres, etc.) qui occulteraient le rayonnement solaire.

Il est préférable d’intégrer les modules photovoltaïques dans le permis de construire afin de vérifier que rien n’empêche l’installation (proximité d’un monument historique, site protégé, etc.).

L’installateur

  • adressez-vous de préférence à des professionnels qualifiés. La mention « Reconnu Garant de l’Environnement » signale les entreprises s’engageant dans une démarche de qualité.
    Pour en savoir plus sur cette mention, consultez l'article  « Choisir un professionnel RGE » ;
  • demandez à l’installateur des références précises et détaillées ;
  • demandez copie de l’attestation de garantie décennale valide mentionnant « installation photovoltaïque » au futur installateur ;
  • assurez-vous que l’installateur fait certifier ses installations par le CONSUEL, conformément à la nouvelle réglementation en vigueur *.

* Depuis le 1er mars 2010, les installateurs doivent obtenir une attestation de conformité (attestation du CONSUEL, organisme agréé par l’État) avant toute nouvelle mise en service d’installation afin de vérifier que l’installation respecte les normes de sécurité électrique.

Le matériel

Concernant les modules, vérifiez la garantie du constructeur et la référence aux normes NF-CEI 61215 (silicium cristallin) et NF-CEI 61646 (couches minces).

À quel prix est vendu le courant ?

La compagnie d’électricité qui deviendra votre partenaire est, dans la majorité des cas, Électricité de France. Il peut s’agir aussi de régies locales de distribution d’électricité. Dans les deux cas, un contrat est établi entre vous et la compagnie pour le prix d’achat du kilowattheure que vous produisez.
Le tarif d’achat en vigueur au moment de la signature du contrat restera valable pendant toute la durée du contrat (20 ans).

 

Une chaudière à micro-cogénération gaz

Cet appareil est également appelé « chaudière électrogène » ou « écogénérateur ». Il est annoncé comme la troisième génération de chaudières gaz après la chaudière classique et la chaudière à condensation.

Sa particularité est de produire à la fois, à partir de la même source d’énergie, de la chaleur et de l’électricité. Ce système, en plus de vous permettre de chauffer votre habitat et votre eau chaude sanitaire, vous permet de devenir producteur d’électricité pour une partie de vos besoins.

La vente d’électricité issue de micro-cogénération ne bénéficie pas de tarif spécifique comme le photovoltaïque. L’électricité produite par votre chaudière à micro-cogénération est généralement utilisée pour l’auto-consommation du logement.
Pour pouvoir utiliser cette électricité, vous devez raccorder votre installation au réseau électrique.
Renseignez-vous auprès de votre installateur pour savoir comment raccorder votre chaudière au réseau électrique (il faut prévoir des coûts de raccordement au réseau par ERDF et l’abonnement à un deuxième compteur électrique).

Quand il n’y a pas ou peu de demande d’électricité dans votre logement au moment de la production, le surplus d’électricité est alors directement et automatiquement injecté dans le réseau (il y a alors vente à ERDF). Il faut cependant avoir conclu au préalable un contrat d’obligation d’achat avant de vendre l’électricité produite.