Particuliers et éco-citoyens

Où isoler ?

Mis à jour le 30/06/2017

Il est important d’isoler l’enveloppe du bâtiment pour empêcher la chaleur de s’échapper et réduire ainsi ses besoins de chauffage. Une bonne isolation du toit, des murs et des fenêtres permet aussi d’éviter les surchauffes du logement en été.

Par où s’échappe la chaleur ?

Le schéma ci-dessous montre l'importance et la localisation des pertes de chaleur si une maison n’est pas isolée.

Télécharger le descriptif détaillé du visuel - RTF - 39 ko

Les éléments à isoler pour une maison économe en énergie

Télécharger le descriptif détaillé du visuel - RTF - 40 ko

L’isolation du toit

Quand on sait que 25 à 30 % des pertes thermiques d'une maison peuvent provenir du toit, il est primordial d'y accorder une importance toute particulière.

Les techniques seront différentes selon que les combles sont perdus (isolation sur le plancher), aménageables (isolation entre les chevrons) ou habitables (isolation au-dessus des chevrons). Il existe plusieurs produits sur le marché laine minérale, laine de bois, ouate de cellulose, chanvre… Vérifiez bien leurs performances avant de choisir et conformez-vous aux produits certifiés (ACERMI).

L’isolation des murs

L’isolation peut se faire par l’intérieur ou par l’extérieur :

  • par l’intérieur : cette solution n’est pas la plus performante même si la pose semble plus aisée. Elle doit cependant être réalisée par un professionnel pour éviter tous les désagréments futurs (ponts thermiques, mauvaise évacuation de l’humidité à travers les murs…) ;
  • par l’extérieur : cette solution est nettement plus efficace et offre un large choix de produits. Elle permet de plus un très bon confort en hiver comme en été au sein de l’habitat.

L’isolation à réaliser va dépendre du matériau composant le mur :

  • les monomurs, constitués de blocs de 40 cm d’épaisseur (au plus) qui isolent et régulent naturellement l’humidité du bâtiment été comme hiver, ne nécessitent pas d’isolation supplémentaire ;
  • les murs à ossatures bois ont une isolation intégrée ;
  • les murs en béton ou en parpaings nécessitent une isolation rapportée :
    • le béton coulé sur armature métallique est avantageux en termes de prix mais nécessite une isolation rapportée par l’intérieur ou par l’extérieur si celle-ci n’est pas intégrée,
    • les blocs creux de béton ou parpaings. Ils intègrent parfois un isolant, sinon ils nécessitent un doublage.

L’isolation des fenêtres

La performance thermique d'une paroi vitrée dépend de la nature de la menuiserie, des performances du vitrage et de la qualité de la mise en œuvre de la fenêtre.

Mais la nature des fermetures (volets, persiennes) intervient également. En effet, elles peuvent réduire les déperditions, particulièrement la nuit. Enfin, les protections extérieures sont très efficaces pour limiter la température intérieure en été. N'oubliez donc pas de prévoir des volets que ce soit du double ou du triple vitrage et de les fermer dès que la nuit est tombée, vous ferez de sérieuses économies de chauffage en hiver.