Particuliers et éco-citoyens

Le chauffe-eau thermodynamique ou solaire

Mis à jour le 29/03/2016

Vous pouvez produire votre eau chaude grâce à des systèmes performants fonctionnant avec des énergies renouvelables comme les chauffe-eau thermodynamiques et solaires. Ils sont aujourd'hui installés dans de nombreux logements.

Les chaudières gaz et fioul, les ballons électriques ne sont plus les seuls systèmes systèmes installés pour produire de l'eau chaude. Pour des logements neufs, de nouveaux systèmes performants leur sont bien souvent préférés : les chauffe-eau thermodynamiques et les chauffe-eau solaires.

L'eau chaude peut aussi être couplée au système de chauffage.

Le chauffe-eau thermodynamique : de plus en plus installé

Grâce à une pompe à chaleur intégrée au ballon de stockage, le chauffe-eau thermodynamique (CET) permet de produire de l'eau chaude en réduisant sa facture d'électricité.

Le chauffe-eau themodynamique existe en plusieurs versions :

  • le chauffe-eau aérothermique valorise les calories de l'air du logement (air ambiant ou air extrait) ou de l'air extérieur ;
  • le chauffe-eau géothermique récupère l'énergie stockée dans le sol par l'intermédiaire de capteurs enterrés ;
  • le chauffe-eau héliothermique valorise l'énergie du soleil.

La capacité des chauffe-eau thermodynamiques installés approche en général 300 litres. La différence de prix entre des équipements de 200 et de 300 litres est assez faible, les installateurs proposent souvent un ballon de volume supérieur avec des conséquences sur les performances de l’appareil. En effet, il est préférable de bien dimensionner son besoin et de ne pas installer un ballon trop grand pour une rentabilité optimale de l’appareil.

Pour comprendre le fonctionnement des différents chauffe-eau thermodynamiques et s'informer sur leurs performances, consultez nos documentations :

 
Les chauffe-eau thermodynamiques ne bénéficient d'aides financières (crédit d'impôt, éco-prêt à taux zéro, TVA à 5,5 %, aides des collectivité et des fournisseurs d'énergie) que s'ils sont installés dans des logements de plus de deux ans.
 

Le chauffe-eau solaire individuel

Avec un chauffe-eau solaire individuel (CESI), vous pourrez alléger vos dépenses pour l'eau chaude par 2, voire par 3 (dans le sud) par rapport à un système conventionnel.

Pour être totalement satisfait de votre choix, bien calibrer vos besoins est essentiel.

Trois types de chauffe-eau solaires existent :

  • à éléments séparés (le plus installé en France métropolitaine)
  • monobloc (bien adapté aux régions chaudes ou pour une résidence utilisée en période estivale)
  • optimisé (le plus récent)

Si vous installez un chauffe-eau solaire à éléments séparés, deux options s'offrent à vous :

  • un chauffe-eau solaire en thermosiphon (l'appoint, dissocié du ballon solaire, sera placé en aval de celui-ci). Dans ce cas, vous devez installer votre ballon solaire plus haut que le niveau des capteurs ;
  • un chauffe-eau solaire à circulation forcée (au choix, l'appoint sera incorporé au ballon solaire ou assuré en aval de celui-ci).

La superficie des capteurs solaires sera déterminée en fonction du climat de votre région et du nombre d’utilisateurs.
Bien entendu, plus les besoins en eau chaude sont importants, plus la surface de capteurs doit être grande.

Le tableau ci-dessous prend pour base de calcul une consommation journalière par personne de 50 à 60 litres d'eau chaude à 45 ℃ et une couverture des besoins par le  solaire comprise entre 50 et 70 %. Le reste de vos besoins sera couvert par un système d'appoint.

Équipements utiles en fonction du nombre d'occupants

Nombre d'occupants 1 ou 2 3 ou 4 5 ou 6 7 ou 8

Volume du ballon solaire

(pour un chauffe-eau solaire sans appoint)

100 à 150 l 100 à 250 l 250 à 350 l 350 à 500 l

Volume total du ballon

(pour un chauffe-eau solaire avec appoint)

100 à 250 l 250 à 400 l 400 0 550 l 550 à 650 l
Zones climatiques Surface des capteurs
Zone 1 2 à 3 3 à 3,5 4 à 7 5 à 7
Zone 2 2 à 3 2,5 à 4,5 3,5 à 6,5 4,5 à 7
Zone 3 2 à 2,5 2 à 4 3 à 3,5 3,5 à 7
Zone 4 2 à 2,5 2 à 3,5 2,5 à 4,5 3,5 à 6

 

Il est important de bien choisir l’emplacement du ballon de stockage afin de :

  • minimiser les distances entre les capteurs et le ballon limite les pertes thermiques et le coût du circuit primaire ;
  • placer le ballon dans un local chauffé ou bien isolé lui permet de ne pas se refroidir trop vite.

Pour obtenir une efficacité optimale de votre chauffe-eau solaire, l’ADEME vous conseille :

  • de choisir des équipements conformes aux exigences des dispositions fiscales en vigueur ;
  • d’acquérir, auprès d’un fournisseur, un ensemble complet d’une même marque : capteur, circulateur, régulateur, ballon de stockage… ;
  • de vous adresser de préférence à un professionnel RGE.


Les chauffe-eau solaires ne bénéficient d'aides financières (crédit d'impôt, éco-prêt à taux zéro, TVA à 5,5 %, aides des collectivité et des fournisseurs d'énergie) que s'ils sont installés dans des logements de plus de deux ans.
 

Le système solaire combiné (SSC) pour se laver et se chauffer

Comme pour toute installation de chauffage central, il comporte :

  • une chaudière (capteurs solaires et son système d'appoint associé) ;
  • une distribution ;
  • des dispositifs de stockage (ballon, dalle de béton) ;
  • des émetteurs de chaleur (radiateurs basse température, dalle chauffante) ;
  • une régulation.

Pour l’installation, adressez-vous à un professionnel RGE.


Les systèmes solaires combinés ne bénéficient d'aides financières (crédit d'impôt, éco-prêt à taux zéro, TVA à 5,5 %, aides des collectivité et des fournisseurs d'énergie) que s'ils sont installés dans des logements de plus de deux ans.
 

Le système solaire collectif

Cette technologie peut être également installée pour la production d'eau chaude sanitaire de logements publics ou privés (logements sociaux, copropriétés), de maisons de retraite, d'établissements de santé (hôpitaux, cliniques, centres d’accueil spécialisé), d'hôtels... qui ont des besoins réguliers tout au long de l'année.

Pour vous informer sur les techniques, les réglementations, les professionnels, et les aides qui existent en matière de solaire thermique collectif vous pouvez consulter le site Internet SOCOL.