Particuliers et éco-citoyens

Le chauffage électrique

Mis à jour le 19/10/2015

Le chauffage électrique équipe environ 31 % des logements individuels et collectifs en France. Cette solution est majoritairement retenue dans le neuf.

Pourquoi cet engouement pour le chauffage électrique ?

  • le prix du kWh électrique est moins fluctuant que le prix des énergies fossiles ;
  • l'augmentation des coûts du foncier conduit les futurs propriétaires à se tourner vers des systèmes de chauffage à l'investissement initial faible ;
  • la facilité de mise en œuvre (l’installation est plus simple qu’un chauffage à eau chaude).

 

Le chauffage électrique est certes « attractif » sur le court terme, mais si on réfléchit sur le long terme et si le choix est possible mieux vaut s’orienter vers des systèmes de chauffage plus performants (à eau chaude ou thermodynamique) qui peuvent être couplés généralement à des énergies renouvelables.

A savoir avant d’opter pour le chauffage électrique

  • tous les émetteurs ne procurent pas la même sensation de confort. Vérifiez bien les performances de chaque émetteur avant d’agir. Orientez-vous de préférence vers des panneaux rayonnants qui améliorent la sensation de confort ;
  • un chauffage électrique ne peut pas se passer d’une régulation et d’une programmation pour être économe en énergie. Chauffer toutes les pièces de votre habitat à la même température à toute heure de la journée, même quand vous n’êtes pas chez vous, consomme de l’énergie inutilement.

    Les radiateurs électriques (sauf les modèles à accumulation de chaleur) contribuent aux pics de consommation électrique observés vers 19h. Ces pics peuvent entraîner des risques de coupure sur le réseau de transport de l'électricité lors de périodes de grand froid.
 

Quels types d’émetteurs de chaleur choisir ?

Les solutions classiques

Les convecteurs et les panneaux rayonnants représentent plus de 90 % des systèmes de chauffage électrique installés dans les maisons individuelles et les immeubles collectifs. Ils ont l'intérêt d'être économiques à l'achat. Leur usage sur le long terme reste cependant plus coûteux que des solutions plus performantes, ou que des solutions faisant appel aux énergies renouvelables. Ils peuvent être installés dans un habitat où la mise en place d'un chauffage central pourrait s'avérer difficile.

Ces solutions peuvent être mieux adaptées aux résidences secondaires pour lesquelles le taux d'occupation reste faible. L'ensemble des incitations fiscales disponibles pour les solutions de chauffage plus performantes et écologiques n'est en effet pas disponible pour les résidences secondaires. Pour ces résidences, vous pouvez également vous équiper de systèmes de pilotage à distance de votre installation (ce système permet de commander votre chauffage par téléphone). Vous pourrez ainsi lancer votre chauffage un peu avant d'arriver sur les lieux.

  • les convecteurs sont des appareils équipés d'une résistance électrique qui entraîne par convection naturelle l'air froid du bas vers le haut tout en le réchauffant. Ce sont les appareils les plus répandus. Les plus anciens modèles (et les moins chers) sont équipés de thermostats mécaniques, sources de variations de chaleur et donc d'inconfort et de surconsommation. Nous vous recommandons de remplacer ces appareils par des appareils plus performants ou, a minima, d'utiliser des convecteurs équipés de thermostats électroniques (certifiée NF Electricité Performance catégorie C). Leur utilisation comme chauffage d'appoint reste acceptable dans des pièces où les besoins de chaleur sont ponctuels (salle de bain, WC) ;
  • les panneaux rayonnants réchauffent l'air ambiant en émettant un rayonnement. Ils permettent de mieux répartir la chaleur, sans trop créer de mouvement d'air (donc moins de poussière et de sensation d'air sec) et améliorent donc la sensation de confort. Un seul panneau permet de chauffer une pièce de 15 à 20 m² dans une habitation bien isolée.

Les nouvelles solutions

Les chauffages électriques de nouvelle génération abandonnent la convection pour bénéficier des avantages de la chaleur diffusée par rayonnement. Ces solutions restent plus coûteuses à mettre en œuvre, mais sont moins gourmandes en énergie et plus économiques sur le long terme.

  • les accumulateurs de chaleur : ces radiateurs accumulent la chaleur dans un matériau réfractaire lors des périodes tarifaires heures creuses des fournisseurs d'énergie. Ils la restituent ensuite lors des périodes où l'électricité est plus chère. Certaines de ces techniques ne sont pas bien adaptées pour des travaux de rénovation légers ;
  • le plancher rayonnant : des câbles électriques chauffant sont placés dans une chape de faible épaisseur coulée sur un isolant. Ce système est plus adapté pour des sols en carrelage ;
  • le plafond rayonnant : un film chauffant est collé au plafond sur un panneau isolant thermique. Des plaques de plâtre spécifiques sont placées par-dessus. Elles permettent de diffuser la chaleur à l'ensemble de la pièce. Cette solution technique est plus adaptée aux logements neufs.