Particuliers et éco-citoyens

L’entretien de la chaudière

Mis à jour le 10/04/2017

L'entretien annuel de votre chaudière est obligatoire et doit être réalisé par un professionnel. Une chaudière bien entretenue vous garantit un fonctionnement en toute sécurité mais aussi moins de pannes et plus d’efficacité.

L’entretien de la chaudière : obligatoire une fois par an

L'entretien de votre chaudière par un professionnel est obligatoire tous les ans.

L’entretien de votre chaudière par un professionnel qualifié est obligatoire et doit être effectué chaque année.

Si vous faites installer ou remplacer votre chaudière, vous devez faire effectuer le premier entretien au plus tard dans l’année civile qui suit les travaux.

Si vous habitez une maison ou un appartement doté d’une chaudière individuelle, c’est à vous de prévoir l’entretien, sauf disposition contraire prévue dans le bail, si vous êtes locataire.

Si vous êtes chauffé par une chaudière collective, c’est le propriétaire ou le syndicat des copropriétaires de l’immeuble qui est responsable de l’entretien.


Le professionnel qui est intervenu vous remet, dans les 15 jours qui suivent sa visite, une attestation d’entretien. Vous devez la conserver pendant deux ans au moins pour la présenter en cas de contrôle ou de demande du bailleur ou de l’assurance (en cas de sinistre).

L’entretien annuel de la chaudière par un professionnel certifié

Le spécialiste qui réalise l’entretien de votre chaudière doit posséder les qualifications professionnelles prévues par la loi du 5 juillet 1996.

Vous pouvez faire appel chaque année à un professionnel ou passer avec lui un contrat d'entretien qui peut couvrir davantage de prestations (dépannage, intervention sous 24h, etc...).

Lors de la visite obligatoire d'entretien de la chaudière, le professionnel doit :

  • vérifier la chaudière et la nettoyer si besoin ;
  • effectuer les réglages nécessaires à son bon focntionnement ;
  • pour les chaudières non étanches (chaudières de type B), mesurer le monoxyde de carbone ;
  • estimer les performances énergétiques et les émissions de polluants (oxyde d’azote pour les chaudières gaz et fioul, composés organiques volatils et poussières pour les chaudières bois et autres biomasses) selon son type et son âge. Il les compare ensuite aux résultats des chaudières les plus performantes aujourd'hui sur le marché.

À l’issue de l’entretien, le professionnel vous remet une attestion qui doit comporter :

  • la liste des opérations effectuées et des défauts corrigés lors de l’entretien ;
  • s’il y a lieu, le taux de monoxyde de carbone ;
  • la performance énergétique et environnementale de la chaudière (rendement et émissions de polluants atmosphériques) ;
  • des conseils pour utiliser au mieux la chaudière et l’installation de chauffage.

L'entretien obligatoire : gage de votre sécurité

Le monoxyde de carbone, un danger invisible

Le monoxyde de carbone (CO) est incolore, inodore et mortel à forte concentration. Il se dégage en quantité dangereuse quand les appareils de chauffage ou de production d’eau chaude à combustion sont mal entretenus et/ou fonctionnent dans une pièce mal ventilée, où l’atmosphère est appauvrie en oxygène.

Si votre chaudière n’est pas étanche (chaudière de type B), lors de son passage annuel, le professionnel qui réalise son entretien mesure le taux de monoxyde de carbone dans l’air ambiant du local où se trouve votre chaudière :

  • s’il constate une anomalie de fonctionnement (taux de CO compris entre 20 et 50 ppm), il vous en prévient et vous préconise des investigations supplémentaires.
  • s'il constate un danger grave et immédiat (taux de CO supérieur à 50 ppm), le professionnel vous informe de ce danger et doit impérativement arrêter votre chaudière. La remise en service de l’installation ne doit se faire que si les conditions normales de fonctionnement de la chaudière sont rétablies.

Le ramonage, une opération essentielle pour votre sécurité

Un conduit obstrué ou non étanche peut être à l’origine d’une intoxication au monoxyde de carbone, voire d’un départ de feu.

Le ramonage est obligatoire pour toutes les chaudières raccordées à un conduit d’évacuation des produits de combustion (chaudières de type B).

Pour les chauffages au gaz et au fioul, le ramonage du conduit de fumée est obligatoire au moins une fois par an, selon les dispositions de l’article 31.6 du Règlement Sanitaire Départemental type reprises dans chaque département par arrêté préfectoral. Pensez à conserver le justificatif ! Le professionnel en charge de l’entretien de votre chaudière peut vous le réclamer.

Pour les chaudières dites « étanches » (chaudières à ventouse, VMC-gaz…), le ramonage n’est pas obligatoire. Cependant, lors de l’entretien de la chaudière, le professionnel doit vérifier l’étanchéité du conduit et nettoyer le conduit du raccordement.

Pour les appareils de chauffage au bois (foyers fermés, inserts, poêles, chaudières), conformément au règlement sanitaire départemental de votre commune, vous devez faire ramoner votre cheminée une fois par an, deux fois si la consommation de l'appareil est de plus de 10 stères par an (dont une fois lors de la période de chauffe). Le ramonage mécanique de votre cheminée permet d’éliminer les dépôts accumulés sur les parois intérieures et facilite l’évacuation de la fumée.

Mots-clés : CHAUDIERE