Particuliers et éco-citoyens

L’éclairage

Mis à jour le 05/05/2017

Nous avons en moyenne 25 points lumineux chez nous et nous dépensons entre 325 et 450 kWh par an pour notre éclairage. Des économies peuvent être réalisées en modifiant quelques comportements.

Éteindre la lumière en quittant une pièce !

C'est un geste simple qui prend peu de temps.

Optimiser l’éclairage des lampes

Évitez les abat-jour sombres ou épais qui interceptent trop de lumière. Dépoussiérez régulièrement vos lampes et luminaires.

Organiser l'aménagement intérieur

Essayez de bénéficier au maximum des apports de lumière naturelle là où vous en avez le plus besoin : canapé, bureau etc. Habillez vos murs et plafonds de couleurs claires. Elles réfléchissent mieux la lumière et permettent de moins recourir à l’éclairage artificiel.
Adaptez l'éclairage à vos usages, par exemple en installant une lampe de lecture en plus d'un plafonnier, pour choisir l'éclairage adapté à votre activité.

Utiliser des ampoules économes en énergie

Tous les luminaires existants, y compris les « halogènes », peuvent être équipés d’une lampe de substitution parmi les modèles de lampes fluocompactes (LFC) ou de lampes à LED.

Lors de l’achat de luminaires, évitez ceux à éclairage indirect (dont l’éclairage se réfléchit sur les murs ou le plafond).

Pour les lampes à LED, il faut éviter la vue directe sur la source lumineuse (la LED) en s’orientant vers des luminaires équipés de matériaux diffusants (globe, vasque...) en verre.

Éviter l’éclairage « de décoration » à LED

Les lampes à LED sont des équipements contenant des matériaux rares et consomment de l’électricité. Si elles n’ont pas d’utilité pour l’éclairage, mieux vaut s’en passer.

Choisir l’éclairage qui vous convient

Les ampoules à incandescence fournissaient toujours la même couleur lumineuse (« blanc chaud »). Les lampes fluocompactes et les LED offrent, elles, une vaste gamme de températures de couleur. Cet aspect a son importance. Une lampe de 2 700 kelvin (blanc chaud) est idéale pour éclairer un espace de détente. Au-dessus de 4 000 kelvin (blanc froid), la lampe est mieux adaptée à un espace de travail.

Éviter les contrastes visuels trop forts qui fatiguent la vue

Regardez un écran dans le noir complet n'est pas bon pour les yeux.

Rapporter les lampes basse consommation et les lampes à LED usagées

Les lampes fluocopactes et les lampes à LED ne doivent pas être jetées à la poubelle.

Les lampes fluocompactes contiennent une faible quantité de mercure et sont recyclables à plus de 90 %.
Les LED sont des composants électroniques qui contiennent des matériaux rares qui doivent être réutilisés.

En magasin, déposez ces lampes dans les bacs de collecte appropriés ou apportez-les en déchèterie, en vous assurant qu’elle les accepte.

Des conseils en cas de casse

Si vous cassez une lampe fluocompacte, vous ne courez pas de danger, car elle ne contient que 0,005 % de mercure mélangé au gaz inerte contenu dans le tube. Certaines LFC sont équipées d’un manchon qui évite la dispersion du mercure en cas de casse.

Prenez malgré tout quelques précautions : aérez, ramassez les morceaux avec un balai et non un aspirateur, mettez-les dans un sac fermé et portez ce sac en déchèterie.