Particuliers et éco-citoyens

La marche et le vélo

Mis à jour le 22/08/2016

La façon la plus naturelle de se déplacer, c’est d’utiliser ses propres ressources et son énergie pour le faire. La marche à pied et le vélo, c’est bon pour la santé, bon pour l’environnement… et plutôt rapide, sur de courtes distances !

La marche à pied

C’est LE mode de transport universel.

Les centres-villes sont de plus en plus nombreux à comporter des zones piétonnières et des « zones de rencontre » où la vitesse des véhicules est limitée à 20 km/h et la priorité donnée aux piétons : ils peuvent y circuler aussi bien sur les trottoirs que sur la chaussée.

Le vélo

Rapide, pas cher, non-polluant et bon pour la santé, le vélo a beaucoup de qualités. Sur des distances inférieures à 6 km, il est très performant en ville et s’y développe de façon spectaculaire. Économique à l’achat, il l’est aussi à l’usage. Il ne prend pas beaucoup de place et demande des investissements publics ou collectifs modestes : pistes cyclables, locaux à vélo dans les immeubles, parkings à vélo.

Dans toutes les grandes villes, on trouve des stations de libre-service de vélos, souvent en liaison avec les réseaux de transports en commun ou les parkings. L’aménagement ou la création en site propre de voiries urbaines pour le vélo se généralise, ainsi que l’aménagement de zones dédiées au stationnement des vélos en ville et de parkings à vélo sécurisés à proximité des gares.

Pour plus de sécurité entre tous les usagers (voiture, vélo, piétons…), il existe un code de la rue. Vous pouvez le consulter et trouver des conseils pour bien l’appliquer sur le site de la sécurité routière.

Plus d'informations sur le site de la sécurité routière : connaître la rue