Particuliers et éco-citoyens

Bien acheter et s’équiper

Mis à jour le 19/01/2017

Pour éviter d’alourdir nos poubelles, il est important de se poser quelques questions avant d’acheter un produit. Faut-il le choisir neuf ou d’occasion ? Est-il vraiment nécessaire de l’acheter ? Puis-je l’emprunter ou le louer ?

Limitation des emballages

N'oubliez pas votre sac réutilisable en partant faire les courses

Depuis le 1er janvier 2017, les sacs plastiques à usage unique (sacs de caisse et sacs pour emballer les fruits et les légumes) sont désormais interdits dans tous les commerces français. N'oubliez pas de prendre un sac réutilisable avec vous.

Depuis des années, les grandes surfaces françaises ont progressivement retiré les sacs plastiques à usage unique en caisse, dont le nombre est passé de 10 milliards à 700 millions par an, entre 2002 à 2011. Mais en 2015 près de 5 milliards de
sacs de caisse en matière plastique à usage unique et plus de 12 milliards de sacs dits "fruits et légumes" étaient encore distribués dans l'ensemble des commerces en France.
Des pays comme la Finlande, le Danemark ou l’Irlande, ont déjà réduit la
consommation des sacs de caisse à usage unique à moins d’une trentaine de sacs par habitant et par an.

Les sacs plastiques sont utilisés quelques minutes mais mettent des centaines d’années à se dégrader dans l’environnement et causent de graves dégâts sur la biodiversité. En tout ce sont plus de 700 espèces aquatiques qui sont impactées par les sacs plastiques. Ces déchets en plastique s'accumulent dans les océans et forment parfois des « continents de plastique ». En Europe, 100 milliards de sacs plastiques à usage unique sont encore consommés chaque année.

Pour en savoir plus sur les sacs plastiques, consultez le site du ministère de l'Environnement

Choisir les produits sans suremballage

L’important, c’est le produit, pas l’emballage ! Entre deux produits comparables, choisissons celui dont le poids d’emballage a été réduit par le fabricant. Et n’oublions pas que l’esthétique de l’emballage ne garantit pas la qualité du produit mais en accroît sûrement le prix ! On peut aussi choisir les produits concentrés ou les écorecharges qui sont encore trop peu adoptées par les consommateurs. Elles sont souvent disponibles pour les produits d’entretien, les cosmétiques et certains produits alimentaires.

La lutte contre les déchets plastiques en magasin continue. Au 1er janvier 2017 les sacs plastiques à usages unique pour l'emballage des produits alimentaires (fruits, légumes, fromage à la coupe, viande...) seront interdits. Cette décision a pour objectif de réduire l'impact environnemental des sacs plastique responsables de nombreuses pollutions, notamment marines. Seuls des sacs en papier ou en plastique biosourcés et biodégradables seront désormais utilisés.

Choisir les produits au détail ou en vrac

Fruits et légumes au détail, fromages et charcuteries à la coupe, légumes secs, céréales, vis et clous en vrac… : il y a de nombreuses manières d’éviter certains emballages tout en payant souvent moins cher. Si nous achetons des fruits et des légumes frais issus de l’agriculture biologique en grandes surfaces, ils seront inévitablement emballés pour garantir leur qualité biologique et ne pas risquer d’être mélangés avec d’autres fruits et légumes non biologiques.

Choisir la bonne contenance

Produits ménagers non rechargeables, fromage en portion individuelle, produits vendus par toutes petites quantités… Ces types de conditionnement, qui multiplient les emballages, prolifèrent. Pourtant, dans de nombreux cas, nous pouvons privilégier des contenances plus grandes, utiliser des contenants réutilisables (boîtes à goûter pour les enfants...) pour produire moins de déchets et économiser les matières premières nécessaires à la fabrication des emballages. Nous économiserons aussi de l’argent !

Choisir des produits durables et réparables

Un meuble, un téléviseur, un ordinateur… Ces achats sont loin d’être anodins pour notre budget. Et pourtant, nous préoccupons-nous vraiment de la durée de vie de ces équipements ? Être à la mode ou à la pointe de la technologie, certes… Mais avec modération… Acheter d’occasion, emprunter, louer… Pourquoi acheter neufs des objets qui ne nous serviront que peu de fois ? De nombreux sites nous offrent aujourd’hui la possibilité de trouver des objets d’occasion qui nous conviennent. Des magasins de location de courte durée se sont également développés.

Penser aux « cadeaux dématérialisés »

Un abonnement de cinéma ou une séance chez l’esthéticienne, un vol en parapente ou un séjour en gîte rural : plus original qu’un objet « cadeau », au moins il ne finira pas au rebut.

Choisir des produits avec un logo environnemental

Les logos environnementaux permettent de repérer les produits plus respectueux de l’environnement, qui minimisent leurs impacts environnementaux au cours de leur cycle de vie. Plusieurs centaines de produits sont déjà référencés… alors identifions ces logos pour guider nos choix au quotidien.

Comprendre à quoi sert l'éco-participation

Depuis novembre 2006, les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE), tout comme les lampes basse consommation doivent être rapportés en magasin ou à la déchèterie pour être dépollués puis recyclés.
C'est pour financer les coûts de collecte, de réemploi, de dépollution et de recyclage que vous payez une « éco-participation » à l'achat d'un appareil neuf.
Elle est indiquée sur les étiquettes, séparée du prix du produit.

Cette « éco-participation » est versée aux quatre éco-organismes agréés par les pouvoirs publics chargés d'organiser la collecte et le retraitement :

Vous pouvez trouver sur les sites Internet de ces éco-organismes de nombreux conseils pour bien jeter vos équipements et lampes basse consommation, ainsi que la liste des points de collecte les plus proches de votre domicile.