Particuliers et éco-citoyens

Internet et e-mails : limiter les impacts

Mis à jour le 15/06/2017

L’usage d’Internet est devenu incontournable dans les activités de bureau. Il semble immatériel, mais c’est une illusion. Internet génère des impacts environnementaux bien réels.

Mails : optimiser la réception et les envois

L’envoi des courriels, leur stockage, le fonctionnement des serveurs : toutes ces opérations consomment de l’électricité. Voici quelques conseils pour limiter votre consommation :
 
  • classez vos mails dès leur arrivée et éliminer d’entrée les spams. Il est très utile d’installer un logiciel antispam ; 
  • ciblez et ne multipliez pas les destinataires lors de vos envois de mails. Évitez, par exemple, l’usage systématique de la fonction « répondre à tous » si vous répondez à un envoi collectif ; 
  • supprimez les pièces jointes des messages auxquels vous répondez ;
  • créez des pièces jointes légères et bien conçues : fichiers compressés, PDF basse définition, documents optimisés (suppression des blancs, des images inutiles…) et faciles à lire sur ordinateur ou sur tablette. Remplacez les pièces jointes par un lien hypertexte ou URL. Pour les documents très lourds, pensez aux dossiers de partage de votre entreprise.

Requêtes web : faire court et simple

Simplifiez vos recherches sur le web :
 
  • allez directement sur le site recherché, en utilisant l’historique de vos consultations, en créant des favoris dans votre navigateur pour les adresses que vous consultez régulièrement ou en tapant directement l’adresse URL d’un site lors d’une recherche ;
  • faites une recherche précise en utilisant des mots-clés pertinents et en affinant votre recherche ;
  • utilisez les flèches au niveau de la barre d’adresse (« reculer » ou « avancer » d’une page). Elles permettent d’économiser le rechargement des pages ;
  • limitez le fonctionnement des animations flash sur les pages consultées : elles sont gourmandes en énergie. Certains logiciels permettent de les bloquer et de les faire jouer au cas par cas.
Certains navigateurs consomment plus d’énergie que d’autres. L’étude Web Energy Archive, réalisée par le Green Code Lab en 2013 pour l’ADEME, désigne Chrome comme un des plus gourmands (27 Wh pour 1 000 pages vues) devant Internet Explorer et Firefox. Cependant, si vous installez un nouveau navigateur sur votre ordinateur, ne désinstallez pas Internet Explorer, nécessaire à l’affichage de certains programmes sur Windows. Certains moteurs de recherche se présentent comme plus écologiques en reversant une partie de leurs revenus pour des projets sociaux et/ou environnementaux (Ecosia, Ecogine, Ecosearch, Lilo…).
 

Le stockage de données

Il se fait soit localement, sur votre ordinateur, sur les équipements de l’entreprise, soit, de plus en plus souvent en externe, via les serveurs des webmails et le Cloud.

Pour alléger les data centers et le travail de vos équipements, nettoyez régulièrement votre boîte mail et triez vos mails pour faciliter vos recherches. Stockez et utilisez le maximum de données localement (disque dur externe, etc.). À chaque stockage en externe, à chaque consultation de ces données, on impose des allers-retours entre utilisateurs et serveurs. Que vos données soient stockées en interne ou en externe, triez-les régulièrement en supprimant celles qui sont inutiles : des images, des vidéos, des documents jamais consultés s’accumulent et encombrent les unités de stockage.
 

À télécharger

Mots-clés : ECOLOGIE