Particuliers et éco-citoyens

Bien utiliser le matériel

Mis à jour le 15/06/2017

Les activités de bureau nécessitent l’utilisation d’ordinateurs, de téléphones ou d’imprimantes. Ces équipements ont des impacts environnementaux pendant toute leur durée de vie : consommation d’électricité, production de déchets, etc.

Réduire les consommations des ordinateurs, tablettes, téléphones portables


Des économies d’énergie sont facilement réalisables. Voici quelques conseils à retenir pour limiter la consommation de vos équipements de bureaux :
 
  • paramétrez les veilles et réglez les équipements en mode « économie d’énergie ». Au-delà d’une heure d’inactivité, éteignez-les totalement. Il existe des systèmes « coupe-veille » : d’aspect similaire à une multiprise, ils détectent les appareils en veille et coupent automatiquement l’alimentation électrique. À la clé : jusqu’à 11 % d’électricité économisée ; 
  • faites fonctionner les écrans de façon économe en supprimant les économiseurs d’écran animés. Ils empêchent la mise en veille de l’ordinateur et n’économisent pas d’électricité. Pensez aussi à régler la luminosité pour un bon compromis entre confort visuel et économie d’énergie ; 
  • limitez le nombre de programmes ou d’onglets ouverts et inutilisés ; 
  • désactivez les fonctions GPS, Wi-Fi, Bluetooth sur votre téléphone ou votre tablette quand vous ne vous en servez pas, ou mettez-les en mode « avion ».
 

S’équiper d’un matériel sobre

Certains équipements consomment moins que d’autres : un ordinateur portable consomme 50 à 80 % de moins qu’un ordinateur fixe et une tablette encore moins.
 
Équipement Consommation d'énergie
Ordinateur portable de 30 à 100 kWh / an
Ordinateur fixe de 120 à 250 kWh / an
Écran de 20 à 100 kWh / an
Tablette de 5 à 15 kWh / an
Smartphone de 2 à 7 kWh / an

Sources : ADEME et GreenIt

Il existe des labels environnementaux qui indiquent les matériels performants et économes en énergie : Ange Bleu, Energy Star, TCO, EPEAT et 80 Plus.

Bien utiliser l’imprimante et le photocopieur

Il est plus économe de s’équiper d’un appareil multifonction (imprimante, scanner et photocopieur) qui peut consommer jusqu’à 50 % de moins que les trois appareils qu’il remplace. Une imprimante laser nécessite un temps de chauffage avant de pouvoir fonctionner : c’est pourquoi on la laisse allumée toute la journée. Elle reste plus économique qu’une imprimante jet d’encre pour les volumes d’impression importants. Cependant, ces appareils consomment même lorsqu’ils ne sont pas sollicités.

Pour réduire ces consommations, quelques gestes peuvent être adoptés :
 
  • paramétrez la mise en veille rapide des appareils ; 
  • utilisez le photocopieur plutôt que l’imprimante pour la reproduction en grande quantité ;
  • allumez l’imprimante jet d’encre ou le photocopieur au moment de l’utilisation et ensuite éteignez-les. Dans tous les cas, faites-le avant de quitter le bureau. Un photocopieur consomme 80 % de son énergie en mode attente ; 
  • évitez les impressions (surtout couleur) quand elles ne sont pas indispensables et supprimez les aplats de couleur, les photos inutiles, les publicités, etc. sur ce que vous imprimez ; 
  • imprimez en mode brouillon, en noir et blanc et utilisez des polices de caractères économes en encre (Ryman Eco, Garamond, Ecofont, téléchargeables gratuitement).
Les encres d’imprimerie et le toner sont coûteux et génèrent beaucoup de déchets (emballages, résidus dangereux). Collectez les cartouches d’encre et de toner vides pour les faire remplir si votre entreprise utilise ce service ou jetez-les dans la poubelle appropriée, afin qu’ils soient recyclés et dépollués.
 
Pour en savoir plus sur la collecte, la réutilisation et le recyclage des cartouches.
 

Le papier, toujours très utilisé

Economiser le papier

Paradoxalement, le développement du numérique ne s’est pas accompagné d’une diminution de la consommation de papier, qui représente 75 % des déchets de bureau. Chaque salarié consomme annuellement 70 à 85 kg de papier, soit l’équivalent de 3 ramettes par mois. Et nous recyclons moins bien au bureau : seulement 20 % des papiers y sont recyclés, contre 41 % à la maison.
 
  • Recensez les parutions non lues et désabonnez-vous.
  • Imprimez recto verso, plusieurs pages sur une même feuille. 
  • Réutilisez les feuilles imprimées sur une seule face en brouillon ainsi que le matériel de classement (chemises…).
Il existe des papiers minimisant leurs impacts sur l’environnement. Ils sont signalés par des logos environnementaux publics comme l’Écolabel Européen, l’Ange Bleu et l’Écolabel Nordique.

Certains logos signalent des papiers contenant des fibres issues de forêts gérées durablement (FSC®, PEFC) et d’autres des papiers recyclés (FSC® recyclé, FSC® mixte et PEFC recyclé). L’usage de papier recyclé est intéressant : sa production consomme 3 fois moins d’énergie et d’eau que la fabrication à partir de fibres vierges.

 

Lorsque vous faites appel à un imprimeur, adoptez les bons réflexes : 

  • pour la fabrication, choisissez de préférence un format standard, un grammage adapté et un papier plus respectueux de l’environnement ; 
  • optimisez la mise en page des documents que vous créez pour l’impression (taille des interlignes, suppression des pages quasi vides entre chapitres, taille des marges…). Évitez les procédés rendant difficile le recyclage du papier (pelliculage…) ; 
  • estimez au plus juste la quantité à imprimer ; 
  • veillez aux garanties données par l’imprimeur : la qualité écologique du papier, l’usage d’encres à faible empreinte environnementale (encres « végétales ») et une gestion responsable des déchets ; 
  • privilégiez les imprimeurs engagés dans une démarche environnementale telle que ISO 14001.

Trier les papiers au bureau 

Le papier peut se recycler jusqu’à 7 fois, le carton jusqu’à 10 fois. Au final, le recyclage des papiers évite l’émission de 390 000 tonnes de CO2 par an, soit les émissions annuelles de 200 000 voitures.
 
Tous les papiers se trient et se recyclent : installez une poubelle dédiée aux papiers et cartons à côté de votre poste de travail et près de l’imprimante et déposez les grands emballages en carton dans le conteneur prévu à cet effet (et demandez son installation s’il n’y en a pas !).
 
Depuis le 1er juillet 2016, les administrations de plus de 20 personnes et les entreprises de plus de 100 salariés qui produisent des déchets de papier de bureau sont soumis à une obligation de tri. Elles doivent les trier à la source et organiser leur collecte séparément des autres déchets pour permettre leur valorisation (soit en interne, soit en externe).
 
Pour en savoir plus sur l’obligation réglementaire du tri 5 flux.
 

À télécharger


 

Mots-clés : ECOLOGIE