Déchetteries
 
 

Vers une nouvelle qualité de service

 

  Avec la généralisation des déchetteries, l'heure est venue d'envisager des démarches qualité dans l'accueil du public et dans l'acceptation des nouveaux déchets.  

 

La France compte aujourd'hui environ 1 800 déchetteries contre 700 en 1992. " Toutes les villes au-dessus de 32 000 habitants sont desservies par une ou plusieurs déchetteries. Désormais, les 200 déchetteries créées chaque année concernent les communes rurales entre 7 et 15 000 habitants. " expose Marc Cheverry, Chef du département technique des déchets à la Direction des déchets municipaux de l'ADEME. Au-delà de sa fonction première d'accueil des encombrants, la déchetterie contribue aujourd'hui de façon importante à la valorisation des déchets : la proportion effectivement valorisée représente plus de 40 % des tonnages de déchets apportés.

Les collectivités les mieux équipées perfectionnent aujourd'hui le service à travers de véritables chartes qualité qui portent essentiellement sur deux points : améliorer la logistique, en recherchant par exemple des repreneurs communs à plusieurs déchetteries, et parfaire la formation des personnels, avec pour objectif un meilleur accueil du public et des produits. Les trois quarts des déchetteries reçoivent en effet désormais les déchets industriels banals (DIB), majoritairement apportés par les artisans.
" D'après une enquête de l'ADEME, les DIB représentent 14 % des tonnages et volumes reçus, 14 % du coût d'élimination des déchets et 11 % des visiteurs de déchetteries. Si l'on ajoute à cela l'accueil des déchets toxiques en quantité dispersée(DTQD), lui aussi amené à se généraliser, la collectivité doit s'interroger sur les services à rendre aux petites entreprises et la rémunération qu'elle peut en demander en retour", expose Lydie Ougier, Responsable des déchets des entreprises à la Direction de l'Industrie de l'ADEME. Aujourd'hui, l'acceptation de nouveaux produits concerne aussi les déchets ménagers spéciaux (DMS : solvants, peinture, batteries auto) que les déchetteries peuvent accueillir depuis le changement de réglementation de 1996.

L'acceptation des nouveaux produits concerne aussi les déchets ménagers spéciaux (DMS)

© R. Bourget/ADEME


Les équipements devront être adaptés pour répondre aux besoins des ménages et des artisans.

© R. Bourget/ADEME
 
  Horaires d'ouverture
Les collectivités doivent aussi adapter le fonctionnement des installations pour répondre aux besoins des ménages et des artisans. Pour les artisans, l'ouverture en début ou fin de journée est jugée indispensable, tandis que les ménages préfèrent le week-end. " Il faut faire attention à la qualité du service offert avec ces outils tout autant qu'à leur bon dimensionnement", conclut Marc Cheverry.
  Sommaire rubrique

 

 
 
Marc Cheverry
Tél : 02 41 20 42 85
marc.cheverry@ademe.fr
Lydie Ougier
Tél : 02 41 91 40 44
lydie.ougier@ademe.fr
 

 

 
 
Des outils d'aide à la décision
· Un outil de simulation de dimensionnement et de pré-évaluation financière des projets de déchetterie est disponible auprès des délégations régionales de l'ADEME.
· L'ADEME a publié d'autre part un Guide de la déchetterie rassemblant tous les éléments utiles à la conception et à l'exploitation maîtrisée de cet équipement. ADEME Editions, réf. 3306, 210F
· Un guide " Déchets des professionnels et déchetteries des collectivités " est en préparation.
 

 

 
 
Les déchetteries en France
· Nombre de déchetteries :1 800*
· Population desservie : 31,5 millions d'habitants
· Nombre moyen d'habitants desservis: 21 903
· Nombre moyen de communes desservies par déchetterie : 7,3
· Ratio d'apport par habitant desservi :120,4 kg / an
· Taux de valorisation: 41,5 %
Données 1997 - (*) estimation 1999
 


   

   
Moteur de recherche Retour au sommaire Consulter les numéros précédents Retour à l'acceuil Retour au sommaire de la lettre Consulter les anciens articles de la rubrique