Innovations dans le domaine des nouvelles technologie de l'énergie

   
  Les AMI 2008-2010
 
  Véhicules routiers à faibles émissions de gaz à effet de serre
• Projets de véhicules électriques ou hybrides rechargeables.
• 22 projets financés pour un montant d’aide de 109 millions d’euros.

Biocarburants de 2e génération
• Procédés de production à partir de ressources lignocellulosiques.
• 2 projets instruits pour 49 millions d’euros d’aide.

Captage et stockage du CO2
• Solutions de captage et étude du stockage expérimental du CO2 dans des aquifères salins.
• 4 projets instruits, aide de 45 millions d’euros.

Les énergies marines
• Développement de démonstrateurs sur l’éolien offshore flottant, machines houlomotrices et hydroliennes, énergie thermique des mers.
• 21 projets sont en cours d’instruction.

Réseaux et systèmes électriques intelligents intégrant les énergies renouvelables
• Adapter le réseau électrique à l’intégration massive d’énergies renouvelables intermittenstes en expérimentant des solutions de maîtrise de la demande en électricité et plans d’affaires associés.
• 20 projets déposés, instruction en 2010.

 
 

Fonds démonstrateur de recherche
Le futur en démonstration

En 2050, la France devra avoir divisé par 4 ses émissions de gaz à effet de serre. Un défi qui impose de développer de nouvelles technologies de l’énergie. Pour donner un élan supplémentaire à l’innovation, l’ADEME anime et gère le Fonds démonstrateur de recherche, une initiative directement issue du Grenelle de l’environnement.

 

Photo de la table ronde franco-russe


 

Énergies renouvelables, systèmes de transports économes en énergie, captage et stockagedu CO2, réseaux énergétiques intelligents…
Le champ d’application du Fonds démonstrateur de recherche est vaste, à la mesure des défis environnementaux actuels. Créé en 2008 dans la continuité du Grenelle de l’environnement, ce fonds est doté d’une enveloppe de 325 millions d’euros pour la période 2009-2012, permettant de financer des démonstrateurs de recherche. « L’objectif est de valider des technologies encore en développement au sein des laboratoires, grâce à la réalisation de systèmes prototypes de taille suffisamment importante pour être représentative des conditions d’utilisation dans un environnement industriel », explique Régis Le Bars, chef du service Recherche et technologies avancées et responsable du Fonds démonstrateur de recherche à l’ADEME. Pour déterminer les priorités de recherche, l’Agence s’est entourée d’experts issus de diverses filières. Leurs travaux communs ont permis de rédiger des « feuilles de route stratégiques » préalables au lancement des appels à manifestation d’intérêts (AMI) destinés aux organismes scientifiques et aux entreprises (voir interview ci-contre).

175 millions d’euros en 2009
Trois AMI ont été publiés en 2008. Parmi les propositions relatives aux véhicules routiers à faibles émissions de gaz à effet de serre, onze projets ont été retenus. De plus, dans le cadre du Pacte automobile annoncé en février 2009, l’ADEME a initié un nouvel AMI sur ce thème, sélectionnant onze dossiers supplémentaires. Deux projets de développement de biocarburant de deuxième génération et quatre programmes de recherche sur le captage et le stockage de CO2 ont également été validés. Au total, 175 millions d’euros ont été engagés en 2009 au titre du Fonds démonstrateur.

Synergies d’acteurs
La deuxième vague d’AMI, lancée en 2009, est actuellement en cours d’instruction. Elle porte sur les énergies marines (éolien offshore flottant, machines houlomotrices, hydroliennes et énergie thermique des mers) et sur les réseaux et systèmes électriques intelligents intégrant les énergies renouvelables. « La première phase du Fonds démonstrateur s’est révélée très positive, favorisant les passerelles entre recherche pure et applications concrètes. Cette initiative a permis de fédérer des acteurs industriels et scientifiques qui ne sont pas toujours amenés à travailler ensemble », poursuit Régis Le Bars. Autre atout du Fonds démonstrateur : il permet d’assumer une prise de risque technologique et financière pour des recherches très en amont d’une mise sur le marché. « Sans ce soutien, les industriels seraient beaucoup plus prudents sur ce type de projets. Le Fonds démonstrateur de recherche a donc un effet accélérateur sur la R & D », souligne encore Régis Le Bars. Pour tracer la voie de l’avenir énergétique, les feuilles de route 2009-2010 privilégient six thèmes : bâtiments à énergie positive et faiblemen