Nos expertises

Caractérisation des sources de pollution des sols pollués

Mis à jour le 26/11/2015

La gestion des sites pollués s’appuie sur un schéma définissant les sources de pollution, les voies et mécanismes de transfert, les enjeux et cibles. Bien cerner les sources de pollution sur un site en constitue une étape indispensable.

Les différents niveaux de diagnostic

La caractérisation des sources de pollution est fondamentale à toute démarche de gestion menée sur un site pollué, et toute prise de décision doit reposer sur une bonne connaissance des milieux, des contaminations, des vecteurs de transfert et des impacts potentiels. Selon les objectifs, un diagnostic environnemental peut être orienté :

  • vers une caractérisation sommaire de la qualité des milieux et des sources de pollution potentielles (screening) ;
  • vers une caractérisation approfondie des sources de pollution et de leur extension, afin d’appréhender les risques générés, le dimensionnement des opérations de traitement ou de gestion nécessaires pour assurer une adéquation entre l’état des milieux et leur usage ;
  • vers une vérification de l’efficacité des opérations de traitement ou de gestion des pollutions ;
  • vers une surveillance des compartiments environnementaux, par exemple des eaux souterraines.

Les outils de caractérisation

En fonction des objectifs recherchés, différents outils de caractérisation sont mis en œuvre, classés selon leurs modes de fonctionnement.

  • Les mesures indirectes in situ ou sur site (screening)
Ces techniques permettent de délimiter des zones susceptibles d’être polluées en les discriminant des autres zones. Parmi elles, les méthodes géophysiques, l’utilisation de sondes de mesures, diagraphies...
Ces techniques présentent des avantages, inconvénients et limites : interférences et interactions avec le milieu mesuré, gamme restreinte de contaminants pouvant être détectée, surface d’encombrement des outils de mesure, phase d’interprétation des données plus ou moins complexe.
 
  • Les mesures directes sur site

Il existe différents outils portables permettant de réaliser des mesures sur site : les kits d’analyse de type immuno-enzymatique ou colorimétrique, les analyseurs à fluorescence X ou infrarouge, les détecteurs à ionisation de flamme ou à photo-ionisation. 

Ces outils peuvent présenter des inconvénients limitant la qualité de la mesure : interférence avec la matrice et avec l’humidité des sols, difficulté d’interprétation, mais ils fournissent des informations utiles en temps réel pour les opérateurs de terrain.

  • Les mesures hors site (en laboratoire)
Ces mesures s’appuient sur la réalisation de sondages (sols, pose de piézomètres, de piezairs) et de prélèvements (sols, eaux souterraines, gaz du sol, poussières, végétaux) suivis d’analyses en laboratoire.
Dans tous les cas, les méthodes de détection et de caractérisation disponibles font appel aux techniques d’échantillonnage et de prélèvement.

Les incertitudes liées aux hétérogénéités des matrices environnementales, des facteurs humains et de la représentativité des échantillons doivent être identifiées et maîtrisées pour fournir des informations quantitatives fiables lors des prises de décision.