Nos expertises
L’évaluation environnementale dans l’industrie et les services

Sommaire du dossier :

La base de données ACYVIA

Mis à jour le 07/03/2017

Mener une démarche environnementale, notamment dans l’agroalimentaire, nécessite des données fiables. Le projet ACYVIA (Analyse de cycle de vie dans les industries agroalimentaires) répond à cette problématique.

Contexte et objectifs d’ACYVIA

Le projet ACYVIA est le fruit d’un travail de longue haleine.

À la suite du projet d’affichage environnemental sur les produits de grande consommation issu du Grenelle de l’environnement, l’ADEME a été missionnée pour :
 
  • animer une plateforme permettant de définir des règles communes de modélisation des produits par catégorie, dont ceux alimentaires ;
  • de développer une base de données génériques d’inventaires officielle, depuis dénommée Base IMPACTS®.
Les objectifs étaient de sensibiliser les consommateurs à l’impact environnemental de leurs achats et d’inciter les producteurs à mener des démarches d’éco-conception.

Aucune base de données n’existant à l’époque pour le secteur de l’agro-industrie, il était nécessaire de développer de nouveaux jeux de données d’Inventaire de cycle de vie (ICV). C’est d’ailleurs dans cette logique que la base de données AGRIBALYSE®, notamment, a été élaborée pour la production agricole française.

C’est donc afin de donner aux agro-industriels les moyens de répondre à cet objectif d’affichage, ainsi qu’une meilleure connaissance des impacts environnementaux de leurs procédés, que le projet ACYVIA est né.

Concrètement, son objectif consiste en la production de jeux de données d’ICV représentatifs des procédés de transformation agro-industriels en France, utilisables pour l’affichage environnemental, l’Analyse de cycle de vie (ACV) et l’éco-conception.
 

Concrétisation du projet ACYVIA

Le projet ACYVIA a donné lieu à la réalisation de plusieurs livrables.
 
  • la base de données d’ICV ACYVIA avec trois niveaux potentiels d’agrégation et de paramétrisation :
     
    • le niveau « usine », représentatif de sites industriels et donc confidentiel (utilisables seulement par les entreprises ayant participé à la collecte de données) ;
    • le niveau « industriel », moyenne des données « usine », public et utilisable pour des travaux d’ACV et d’éco-conception ;
    • le niveau « affichage », similaire au niveau industriel mais au format ILCD pour être intégré à la Base IMPACTS®.
  • un référentiel méthodologique décrivant tous les choix faits lors de la construction des jeux de données d’ICV pour la transformation agroalimentaire ;
  • le rapport « Bilan, enseignements, perspectives » regroupe les éléments de contexte, les objectifs et les livrables du projet, fournit un bilan sur un certain nombre de points clés du projet (le recrutement des entreprises, la gouvernance, la gestion de la multifonctionnalité…), puis conclut à l’aide d’éléments de perspective sur le maintien de la base dans le temps, les liens possibles avec le projet AGRIBALYSE 2, l’alimentation des réflexions du Product environmental footprint (PEF), ou encore l’appropriation des livrables par les entreprises des filières concernées.

Partenaires et filières couvertes par ACYVIA

Le périmètre de l’étude couvre de « l’entrée des matières sur le site de transformation agro-industriel » à la « sortie des produits finis, conditionnés ou en vrac ».

Les filières étudiées dans le cadre du projet ACYVIA sont :
Filières Représentants Logo
L’industrie des corps gras (cette filière s’est retirée en cours de projet*) ITERG : Centre technique industriel des producteurs et transformateurs de corps gras
Les industries laitières ACTALIA : Institut technique du lait et des produits laitiers
Les produits de la conserve (cette filière s’est retirée en cours de projet*) CTCPA : Centre technique de la conservation des produits agricoles
La meunerie (intégrée au consortium en cours de projet) ANMF : Association nationale de la meunerie française
La viande bovine IDELE : Institut de l’élevage
La viande porcine IFIP : Institut du porc
La filière vinicole IFV : Institut français de la vigne et du vin
La production de distillats de vin et d’eau de vie de vin, et la valorisation des sous-produits vinicoles UNGDA : Union nationale de groupements des distillateurs d’alcool
(*) Les industriels et les fédérations des secteurs des corps gras végétaux et des produits de la conserve ont demandé, en cours de projet, que les données collectées dans ces secteurs ne soient plus utilisées du fait des raisons exposées dans le rapport « Bilan, enseignements, perspectives ». Pour le secteur de la conserve, une annexe au référentiel méthodologique est proposée.
 
Le consortium de partenaires était également constitué de l’ADEME et d’organismes experts en ACV et en développement de bases de données d’ICV :
Le bureau d’études Quantis
L’organisme public suisse Agroscope
 

Le contenu de la base ACYVIA

Le nombre total de jeux de données générés s’élève à 1 435, dont :
 
  • 1 055 jeux de données de niveau « usine » (deux jeux de données, qualitativement identiques, peuvent être issus de deux sites industriels différents) ;
  • 380 jeux de données de niveaux « industriel » et « affichage ».

La méthodologie ACV

Les choix méthodologiques effectuées dans le cadre d’ACYVIA sont décrits dans le « Référentiel méthodologique ACYVIA ». Il précise notamment les règles relatives à la collecte de données, à la modélisation des processus de transformation agro-industriels, ou encore à l’évaluation de la qualité des données et au contrôle qualité. Ces choix suivent les règles de l’ACV établies par les normes ISO 14040, 14044 et 14048, ainsi que celles, plus récentes et plus complètes, de l’International life cycle data System, JRC (ILCD).
 

À télécharger

Sommaire du dossier :