Nos expertises

Les réseaux de chaleur

Mis à jour le 17/05/2017

L’ADEME soutient le développement des réseaux de chaleur vertueux, à savoir les réseaux alimentés à plus de 50 % par des énergies renouvelables ou de récupération.

Les réseaux de chaleur pour mobiliser des sources de chaleur renouvelable


Les réseaux de chaleur constituent le seul moyen de mobiliser massivement des sources de chaleur renouvelable telles que :
 
  1. La géothermie profonde : distribution de la chaleur vers les utilisateurs ;
  2. La géothermie intermédiaire de grande puissance assistée de pompe à chaleur ;
  3. La biomasse de grande puissance : construction des chaufferies en périphérie des villes pour faciliter l’approvisionnement ;
  4. La chaleur de récupération issue d'Usines d'incinération des ordures ménagères (UIOM) ;
  5. La récupération de chaleur sur eau de mer/eau de lac/rivière et eaux usées pour une utilisation collective ;
  6. La chaleur fatale issue de l’industrie ;
  7. La chaleur fatale issue des systèmes de cogénération ;
  8. La chaleur solaire thermique issue de champs de capteurs (peu utilisée en France à ce jour).
Schéma de principe d'un réseau de chaleur (Source ADEME Île-de-France)
Télécharger le descriptif détaillé du visuel « Schéma de principe d'un réseau de chaleur » - RTF - 43,01 ko
 

La chaleur transitant sur les réseaux de chaleur est utilisée pour le chauffage, voire l’eau chaude sanitaire des logements qui y sont raccordés. Le taux de raccordement des résidences principales varie de 2 % à 15 %. La construction, l’extension et la densification de réseaux de chaleur accompagnent donc la montée en puissance de la chaleur renouvelable.

L’expérience du Fonds chaleur montre que 60 % à 70 % de la chaleur renouvelable (hors industrie) transitent par des réseaux de chaleur.

Les textes réglementaires et les outils d’aides publiques considèrent comme « vertueux » un réseau de chaleur (ou une extension de réseau) valorisant au moins 50 % d’énergie renouvelable et de récupération.

 

Il existe trois types de développement distincts des réseaux de chaleur :

  1. La création de nouveaux réseaux : soutenue par l’ADEME grâce au Fonds chaleur ;
  2. L’extension de réseaux existants : également soutenue par l’ADEME avec le Fonds chaleur ;
  3. La densification de réseaux existants (raccordement de bâtiments à proximité d’un réseau existant).
Plus d’informations sur le Fonds chaleur
 

D’autres dispositifs sont en place pour inciter les maîtres d’ouvrage en ce sens, tels que des outils réglementaires et les certificats d’économie d’énergie - CEE (arrêté de classement, TVA taux réduit, fiches CEE).

Consulter notre rubrique consacrée aux Certificats d’économies d’énergie (CEE)

Les atouts des réseaux de chaleur

Les principaux atouts des réseaux de chaleur vertueux sont, y compris pour les quartiers neufs :

  • la stabilité des prix de vente de la chaleur livrée (d’autant plus importante que la part des énergies renouvelables sur le réseau est élevée) ;
  • la capacité d’un réseau à faire basculer très rapidement tous ses usagers vers des modes de chauffage vertueux (+ de 50 % d’EnR), contrairement aux modes de chauffage décentralisés habituels. Il suffit d’une seule décision d’investissement pour faire passer plusieurs milliers de logements d’un mode de chauffage fossile aux énergies renouvelables ;
  • la mobilisation de sources d’énergie locales, territoriales : contribue à l’économie locale ;
  • la chaleur directement utilisable par les usagers : centralisation de la maintenance ;
  • l’approche technico-économique réalisée systématiquement en coût global par les porteurs de projets avant le lancement (investissement et exploitation) ;
  • la qualité de l’air et la maîtrise des émissions polluantes sur les productions centralisées soumises à des quotas très stricts compte tenu de leurs tailles significatives.
Bouquet énergétique global des réseaux de chaleur en France (en énergie thermique produite).  Source : 2014 Enquête nationale du Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation urbaine (SNCU) chiffre 2012.

Télécharger le descriptif détaillé du visuel « Bouquet énergétique global des réseaux de chaleur en France » - RTF - 41,18 ko

Lire notre article sur les réseaux de chaleur à destination des particuliers

 

Les chiffres clés des réseaux de chaleur en France

(enquête SNCU 2014 - données 2012) :

  • 480 réseaux (dont 16 réseaux de froid) ;
  • 18 500 MW de puissance totale installée (60 % dans le résidentiel) ;
  • 6 % des besoins nationaux de chauffage ;
  • 3 800 km de longueur totale des réseaux ;
  • 2,3 millions équivalents logements livrés.
Lire aussi notre article à destination des collectivités « Créer et optimiser un réseau de chaleur »