Nos expertises

La méthanisation

Mis à jour le 17/08/2016

La méthanisation est un procédé très utilisé dans l’agriculture, mais également dans le traitement des biodéchets, celui des boues d’épuration urbaines et de certains effluents industriels. La méthanisation est parfois appelée digestion anaérobie.

Principe de méthanisation

Qu’est-ce que la méthanisation ?

http://ademe.dvo.li/upload/dechets-principe_de_methanisation.jpg
La méthanisation est une technologie basée sur la dégradation par des micro-organismes de la matière organique, en conditions contrôlées et en l’absence d’oxygène, donc en milieu anaérobie, contrairement au compostage qui est une réaction aérobie.
Cette dégradation provoque :
 
  • un produit humide, riche en matière organique partiellement stabilisée, appelé digestat. Il est généralement envisagé le retour au sol du digestat après éventuellement une phase de maturation par compostage ;
  • du biogaz, mélange gazeux saturé en eau à la sortie du digesteur et composé d’environ 50 % à 70 % de méthane (CH4), de 20 % à 50 % de gaz carbonique (CO2) et de quelques gaz traces (NH3, N2, H2S). Le biogaz a un pouvoir calorifique inférieur (PCI) de 5 à 7 kWh/Nm3. Cette énergie renouvelable peut être utilisée sous forme combustive pour la production d’électricité et de chaleur, de production d’un carburant, ou d’injection dans le réseau de gaz naturel après épuration.

Quatre secteurs sont favorables au développement de cette technique : agricole, industriel, déchets ménagers et boues urbaines.

Les avantages

La méthanisation présente de nombreux avantages :
 
  • une double valorisation de la matière organique et de l’énergie ; c’est l’intérêt spécifique à la méthanisation, par rapport aux autres filières ;
  • une diminution de la quantité de déchets organiques à traiter par d’autres filières ;
  • une diminution des émissions de gaz à effet de serre par substitution à l’usage d’énergies fossiles ou d’engrais chimiques ;
  • un traitement possible des déchets organiques graisseux ou très humides, non compostables en l'état ;
  • une limitation des émissions d’odeurs du fait de digesteur hermétique et de bâtiment clos équipé de traitement d’air.

Les contraintes

Le choix de la méthanisation nécessite de prendre soin des points suivants lors de la conception du projet :
 
  • s'assurer que les déchets entrants prévus seront disponibles sur la durée ;
  • vérifier la valorisation énergétique possible du biogaz : valorisation chaleur sur site en cas de cogénération, injection possible ou non dans le réseau de gaz naturel ;
  • complémentarité avec l’incinération et/ou avec le stockage en centres de stockage de déchets non dangereux pour les fractions de déchets non organiques ne pouvant pas être méthanisées ;
  • complémentarité avec le compostage pour traiter les déchets ligneux mal adaptés à la méthanisation ou pour finaliser la maturation du digestat, en particulier dans le cas d’une mise en marché sous les normes NF U 44-051 ou NF U 44-095 ;
  • mise en place d’un traitement des excédents hydriques du process pour les grosses installations ;
  • intégration dans le montage du projet d’une recherche de débouchés conduisant à une réelle substitution énergétique et à une valorisation agronomique du digestat ;
  • selon la valorisation choisie pour le biogaz, la mise en place de traitements adaptés de celui-ci (déshumidification, etc.) ;
  • disponibilité suffisante de capitaux pour investir dans l’installation.

► La fiche technique « Méthanisation » apporte une vision globale sur la méthanisation tant sur les aspects réglementaires, techniques qu’environnementaux de la méthanisation. Des exemples illustrent également ses différents domaines d’application.

L'étude "Analyse du risque porté par les projets de méthanisation et propositions de bonnes pratiques préventives" dresse un recensement global des facteurs de risques des projets de méthanisation et évalue comment ils sont traités par les porteurs de projet d’un échantillon diversifié.

Le guide pratique "La méthanisation à la ferme" permet de sensibiliser le public agricole aux intérêts et limites de la méthanisation à la ferme et d’informer les porteurs de projets potentiels sur les pré-requis à considérer, les données à prendre en compte, la démarche à adopter, les organismes-conseils à contacter pour monter un projet de méthanisation à la ferme.
 

Le compteur mensuel des projets biogaz identifiés auprès de l'ADEME traduit la dynamique de développement de la filière méthanisation.


Voir le Bilan national des projets biogaz au 1er Juillet 2013