Nos expertises

Le compostage

Mis à jour le 15/06/2017

Le compostage est un procédé de transformation de matières fermentescibles, très utilisé en particulier en milieu agricole. En effet, le résultat du compostage (compost) permet d’amender les sols en améliorant leur structure et leur fertilité.

Schéma de compostage

Du jardin à la plate-forme industrielle

Le compostage est un procédé de transformation aérobie (contrairement à la méthanisation qui est une réaction anaérobie) de matières fermentescibles dans des conditions contrôlées. Il permet l’obtention d’une matière fertilisante stabilisée riche en composés humiques, le compost. Il s’accompagne d’un dégagement de chaleur et de gaz carbonique.

Le compostage est facilement mis en œuvre, ce qui permet une gestion locale limitant les transports de déchets. Différentes formes de compostage sont utilisées de manière complémentaire (voir article « gestion de proximité ») :

  • le compostage domestique ;
  • le compostage de proximité ;
  • le compostage centralisé.

2,1 millions de tonnes de compost ont été produites en 2010 (source : enquête ITOM 2010).
Selon l’audit réalisé en 2006 par l’ADEME, 820 plates-formes de compostage traitaient 6 Mt/an (dont 4 Mt de déchets verts et 1 Mt de boues brutes). La fraction fermentescible des ordures ménagères résiduelles n’est pas comptabilisée ici (voir article « TMB »). En 2011, les biodéchets des ménages collectés sélectivement représentaient 1,3 Mt dont moins de 52 000 t contenant des déchets de cuisine (source : enquête collecte 2011).
Le compostage connaît depuis quelques années une forte croissance, tirée notamment par le développement du compostage des déchets verts. Cette croissance s'explique aussi par le développement du co-compostage de boues de station d'épuration et de déchets verts.

Les matières traitées

Le principe aérobie du compostage nécessite que les déchets traités permettent une circulation suffisante de l’air.
La granulométrie des matières traitées ne doit donc pas être trop fine. Si elles sont trop fines ou trop riches en eau, il faut les mélanger avec des structurants à base de bois, laissant circuler l’air et se dégradant lentement. Ces structurants sont récupérés ensuite par criblage pour être réutilisés.

Les déchets verts

Ce sont les feuilles mortes, tontes, tailles, résidus d'élagage, déchets d'entretien de massifs, de jardin des particuliers.
Quelques clés pour agir >> voir le guide "Le compostage au naturel" - Mars 2017.

Les boues de STEP

Elles sont produites dans les stations d’épuration des eaux urbaines avant que celles-ci ne soient rejetées en rivière. Elles sont riches en matières organiques, en phosphore et en azote. Elles peuvent aussi contenir des éléments traces métalliques ou des composés traces organiques. Les teneurs en ces éléments indésirables ont fortement diminué ces dernières années.

Les ordures ménagères résiduelles et le TMB

Voir article expertise déchets « TMB ».

Les biodéchets des ménages

Il s’agit des déchets de cuisine des particuliers, essentiellement des épluchures ou des restes de repas, ainsi que les déchets de jardin.

Les biodéchets des gros producteurs

Depuis le 1/1/2012, les producteurs et détenteurs de plus de 120 t/an de biodéchets doivent mettre en place le tri et la collecte sélective pour une valorisation par compostage ou méthanisation (loi 2010-788 du 12 juillet 2010, art. 204). Ils sont exonérés de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP).
D’ici le 1/1/2016, tous les producteurs générant plus de 10 t/an seront concernés par l’obligation.

Les effluents d’élevage

Les fumiers sont compostés sur des plates-formes industrielles, pour la fabrication d’amendements organiques, ou chez les éleveurs.
Le co-compostage à la ferme consiste le plus souvent en un traitement conjoint des effluents d’élevage et des déchets verts.


Déchets organiques d’origine agricole ou industrielle
D’autres déchets organiques peuvent être compostés (boues de papeterie, déchets agroalimentaires et pharmaceutiques, fruits et légumes de retraits…), le plus souvent avec un structurant carboné.

La fiche technique "Le compostage" présente les différentes procédés existants, le cadre réglementaire des installations et des composts, les impacts environnementaux et sanitaires ainsi que des coûts de la filière. Elle  est illustrée d'exemples, liste quelques questions-réponses et perspectives d’évolution de la filière.