Nos expertises

Pourquoi réduire la quantité de déchets ?

Mis à jour le 07/06/2017

Raréfaction et renchérissement des ressources naturelles, enjeux environnementaux et sanitaires, coût élevé de la gestion des déchets : réduire la quantité de déchets produite est essentiel.

Réduire la quantité de ses déchets et éviter de consommer des matières premières

En 2011, 12,4 t de matières premières ont été consommées par habitant en France (source : Commissariat général au développement durable - CGDD). La réduction des déchets à la source contribue à limiter l’épuisement de ressources renouvelables et non renouvelables.
Les emballages, les produits à usage unique ou les gadgets que nous consommons en masse sont souvent issus du pétrole. Le conditionnement des plats industriels, la diminution de la durée de vie des appareils électriques et électroniques et le rachat d’équipements plus récents souvent privilégié à leur réparation sont des exemples de surconsommation de matières premières. De plus, les minerais précieux qui se trouvent au cœur de nos appareils hi-fi ou informatiques sont autant de ressources épuisables qu’il faut gérer avec soin. Les ressources renouvelables sont disponibles en quantité limitée et des pénuries risquent de subvenir dans les années ou décennies à venir, d’où l’importance de réduire leur gaspillage.

Réduire ses déchets, un enjeu environnemental et sanitaire non négligeable

Diminuer la production de déchets permet de limiter son empreinte environnementale et les rejets de gaz à effet de serre. Au niveau local par exemple, la réduction des déchets permet de limiter en partie le recours à l’incinération ou à l’enfouissement.

La collecte et le traitement des déchets, un coût économique important

La fin de vie d’un produit comprend la collecte, l’acheminement, le recyclage et l’élimination ou l’enfouissement des déchets dans des centres spécialisés, ce qui représente un coût financier très lourd pour les collectivités et les entreprises.
Pour les entreprises, le coût principal des déchets se situe avant la benne : les coûts de production (achat de matières et consommables dont proviennent les déchets, énergie, main d’œuvre) et les coûts de gestion interne (manutention et stockage) représentent la grande majorité de la facture.
Face au surplus de déchets produits, la capacité des centres de tri et de traitement de déchets existants s’avère parfois insuffisante ou doit être renouvelée dans de nombreux départements. L’implantation de nouveaux centres de tri ou l’extension des sites existants sont donc rendues nécessaire, bien que de fortes réticences soient exprimées par la population.

Réduire ses déchets, une incitation politique et réglementaire

Diminuer la quantité de ses déchets, c’est s’inscrire dans la cohérence des politiques de l’Union européenne et de la politique nationale. Le Programme national de prévention des déchets met en avant la responsabilité de tous les acteurs dans la prévention :

  • les consommateurs par leur choix de consommation ;
  • les entreprises en privilégiant l’écoconception ;
  • les collectivités par leur éco-exemplarité.