Nos expertises

La collecte des déchets par le service public en France

Mis à jour le 24/08/2016

L’ADEME, avec le soutien de ses partenaires en région, actualise tous les 2 ans l’enquête auprès des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) et communes indépendantes exerçant une compétence « collecte des déchets ».

Les chiffres de la collecte des déchets en 2011

Les résultats présentés ci-dessous sont extraits du bilan sur la collecte des déchets par le service public en France, réalisé tous les deux ans par l’ADEME.
Les données de cette enquête contribuent au suivi et à l’évaluation des politiques déchets mises en œuvre, ainsi qu’à la réponse de la France au règlement statistique européen sur les déchets. Les résultats permettent également de fournir des analyses et exploitations de données chiffrées utiles à l’ensemble des acteurs de la filière déchets qui disposent ainsi de références nationales, d’éléments de comparaison entre territoires et d’aide à la décision relative aux choix de gestion des déchets mis en œuvre.
En 2011, 38,5 millions de tonnes de déchets ménagers et assimilés ont été collectés par le service public en France, représentant 590 kg par habitant et par an.

La production de déchets ménagers et assimilés augmente très légèrement et les tendances générales se poursuivent : les tonnages d’ordures ménagères résiduelles ne cessent de diminuer depuis 2005. Ils représentent près de la moitié des déchets ménagers et assimilés collectés (18,8 millions de tonnes, soit 288 kg par habitant et par an en 2011).
Les quantités collectées séparément augmentent toujours très légèrement (7 millions de tonnes, soit 107 kg par habitant et par an) tandis que les matériaux collectés en déchèteries progressent toujours fortement et atteignent 12,7 millions de tonnes en 2011, soit 195 kg par habitant et par an, représentant ainsi 33 % du tonnage total de DMA collectés.

Évolution des tonnages globaux

Les déchets ménagers et assimilés sont majoritairement orientés vers l’incinération avec dispositif de valorisation énergétique. Une baisse de la part des déchets orientés vers le stockage est observée (- 6 % entre 2007 et 2011).
Graphique

Sommaire du dossier :