Nos expertises

Conférence Bonn 2017 - COP23

Près de deux ans après la COP21, l’Accord de Paris a été ratifié par 169 pays (sur 197 signataires) qui représentent près de 90 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. L'objectif de la COP23 est d'avancer sur la mise en œuvre de l'Accord.

La rapidité avec laquelle l’Accord de Paris a pu entrer en vigueur est historique. Malgré le retrait annoncé des États-Unis dans le cadre de la présidence de Donald Trump, la réaction des acteurs non étatiques américains, qui ont réaffirmé leur engagement en faveur du climat à travers le slogan « We are still in! », montre la solidité de cet Accord largement soutenu par la communauté internationale. La France s’est d’ailleurs positionnée au premier rang de ses défenseurs, comme en attestent la plateforme « Make our planet great again » et le sommet d’étape sur le climat du 12 décembre prochain, à Paris.

La COP23 a donc un rôle important à jouer pour avancer sur les instruments de mise en œuvre et les décisions d’application de cet Accord (« Rulebook »), dans un contexte marqué par l’urgence d’agir, comme en attestent les récents événements climatiques extrêmes. Le Programme des Nations unies pour l'environnement vient d’ailleurs de tirer la sonnette d’alarme avec la publication de son rapport annuel, qui montre un écart dangereux entre les promesses nationales de limitation des gaz à effet de serre (GES) et les efforts réalisés.

Les engagements actuels des États couvrent à peine un tiers des réductions nécessaires et le mercure pourrait monter à plus de 3 ℃ d’ici 2100 si rien ne change. Le rehaussement de l’ambition avant 2020, la caractérisation des Contributions nationalement déterminées, l’organisation du « bilan mondial » de 2023, le cadre de transparence, les mécanismes de flexibilités et la question du financement des projets d’atténuation et d’adaptation dans les pays du Sud sont autant de points à l’ordre du jour qui feront l’objet de longues heures de discussion.
 

Implication de l'ADEME 

Les avancées des initiatives de l’Agenda mondial de l’action pour le climat seront également mises en lumière lors de la COP23. L’ADEME est d’ailleurs très impliquée dans plusieurs de ces initiatives portées par les acteurs non étatiques depuis la COP21 :
 
  • l’Alliance mondiale pour les bâtiments et la construction, où l'Agence intervient pour promouvoir le bâtiment bas-carbone en climats chauds et tropicaux en partageant le savoir-faire et les solutions développées dans les territoires d’outre-mer français et en le diffusant dans différentes zones géographiques (Asie, Afrique de l’Ouest, Méditerranée) ;
  • l’initiative Assessing low-carbon transition, lancée avec l’ONG britannique Carbon disclosure project, vise à évaluer la trajectoire carbone des entreprises. Après un an d’expérimentation, dans les secteurs de la production d’électricité, de l’industrie automobile et du commerce de détail, la phase pilote s’est terminée avec succès. Elle a permis de développer des méthodologies d’évaluation de la stratégie de réduction des émissions de GES des entreprises, tout en leur offrant des outils nécessaires pour repenser leurs modèles d’affaires au regard d’une économie décarbonée. La 2e phase d’expérimentation a été lancée en juin 2017 avec un champ d’application élargi à trois secteurs : alimentaire, transport et bâtiment ;
  • la Mission innovation, qui ambitionne de doubler d’ici 2020 les engagements publics en R&D d’une vingtaine de pays (dont la France, les États-Unis, l'Inde, l'Allemagne, la Chine, etc.) dans les technologies décarbonées, et dans le cadre de laquelle est porté conjointement avec l’Inde un « Innovation challenge » sur la problématique de l’Accès à l’’énergie ;
  • le projet d’extension de la Convention des maires en Afrique subsaharienne, lancé par la Commission européenne, qui soutient l’élaboration de planifications énergie-climat dans les 11 villes sélectionnées ;
  • MobiliseYourCity, qui vise le déploiement de 100 Plans de mobilité urbaine soutenable d’ici à 2020 dans les pays en développement et l’élaboration d’un cadre adapté de comptabilisation des émissions de GES des transports urbains ;
  • l’Alliance mondiale pour les solutions efficientes, que l’ADEME vient de rejoindre, vise à promouvoir le déploiement à grande échelle de solutions efficientes et rentables pour lutter contre le réchauffement climatique. Les 1 000 premières solutions bas-carbone seront présentées lors de la COP24 aux gouvernements et institutions pour les aider à atteindre leurs objectifs environnementaux et à adopter des cadres légaux plus ambitieux ;
  • l’Alliance solaire internationale, qui soutient la montée en échelle des meilleures solutions au niveau international, notamment pour œuvrer à la réalisation de l’objectif de l’accès universel à l’énergie ;
  • l’Alliance mondiale pour la géothermie qui a notamment pour objectif de quintupler la production d’électricité d’origine géothermique dans le monde à l’horizon 2030.

L'ADEME à la COP23

Des représentants de l’ADEME seront présents tout au long de la COP23. L’Agence organise ou est partenaire de plus d’une dizaine de side-events sur la COP23 avec notre ministère de tutelle et nos partenaires français et étrangers. Ces événements portent sur les bâtiments durables, l’accès à l’énergie et l’éclairage efficient, les transports, les territoires insulaires et la comptabilité carbone, etc. Vous trouverez le détail des événements que nous co-organisons dans le programme ci-contre.

Le Club Ademe International sera présent sur la Galerie des Solutions organisée par World efficiency qui se tiendra en parallèle de la COP23 du 14 au 16 novembre, à Bonn. 
Enfin, l’ADEME contribue directement aux négociations climat en assurant au sein de la délégation française le suivi des points de négociations sur les transferts de technologies.

En savoir plus sur la COP23