Nos expertises

Le plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH)

Mis à jour le 11/04/2016

Lancé en 2013, le plan de rénovation énergétique de l’habitat fixe les objectifs annuels attendus en matière de rénovation massive du parc des bâtiments existants, avec plusieurs priorités, parmi lesquelles la lutte contre la précarité énergétique.

Au niveau national, le secteur des bâtiments représente 24 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) et 44 % de la consommation finale d’énergie.
L’objectif national de division par quatre des émissions de GES en 2050 nécessite d’engager la rénovation massive du parc des bâtiments existants.

Le plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH), lancé le 21 mars 2013, a fixé les objectifs annuels attendus en matière de rénovation de logements :
 
  • à compter de 2014, 180 000 logements privés, dont 38 000 occupés par des habitants en situation de précarité, auxquels s’ajoutent 90 000 logements sociaux ;
  • à compter de 2017, 380 000 logements privés, dont 50 000 logements occupés par des habitants en situation de précarité, auxquels s’ajoutent 120 000 logements sociaux.

 Les objectifs du PREH

 Le plan vise avant tout à :
 
  • lutter contre la précarité énergétique ;
  • informer et orienter les particuliers sur les possibilités de rénovation de leurs logements ;
  • structurer la filière économique de la rénovation qui est fortement créatrice d’emplois.
Pour accompagner la réalisation de ces objectifs, l’ADEME assure l’information des particuliers afin de simplifier leurs démarches techniques, financières et administratives, au moyen :
 
  • de la mise en réseau des Points rénovation info service (PRIS). Les 453 PRIS répartis sur l’ensemble du territoire offrent un accompagnement personnalisé gratuit et direct aux particuliers. Ils regroupent les Espaces Info->Énergie (EIE), animés par l’ADEME et financés avec les collectivités, les délégations ANAH ainsi que les agences départementale d’information sur le logement (ADIL) ;
  • du déploiement d’un dispositif national d’information sur les aides financières et d’orientation des particuliers vers les PRIS, qui est piloté par l’ADEME. Il consiste en : 
  • une campagne nationale de communication multimédia sur le PREH lancée en novembre 2013 par le ministère du Logement, l’ADEME et l’ANAH.
Un important dispositif de formation a été mis en place dès 2008 pour former les professionnels à une approche globale de la rénovation dans le cadre d’une convention associant l’État, l’ADEME, les professionnels et EDF.
Parallèlement, l’ADEME poursuit le soutien au déploiement des plateaux techniques pédagogiques PRAXIBAT®, destinés à la maîtrise du geste professionnel. À ce jour, 66 plateaux PRAXIBAT® sont en service en France, concernant les parois opaques, la ventilation et l’éclairage.

 

Le renforcement de la filière du bâtiment

L’ADEME contribue depuis 2011 à l’évolution de la filière du bâtiment, et en particulier au renforcement de la filière de rénovation énergétique, au moyen du dispositif RGE qu’elle a lancé avec le ministère de l’Écologie et les professionnels. Ce dispositif délivre la mention « Reconnu garant de l’environnement » aux professionnels qualifiés pour la réalisation de travaux de rénovation ou la mise en œuvre d’équipements utilisant les énergies renouvelables. La valorisation des professionnels disposant de cette mention est faite au moyen d’un guide pratique « Choisir son professionnel RGE » édité par l’ADEME et de l’annuaire des professionnels RGE, consultable sur renovation-info-service.gouv.fr et qui permet aux particuliers de les identifier auprès de chez eux.
 
En 2013, le dispositif s’est élargi aux entreprises proposant des offres globales de rénovation (bouquets de travaux) et s’est enrichi d’un volet « études » relatif aux bureaux d’études qualifiés pour la réalisation d’audits énergétiques.
 
À la fin de l’année 2013, plus de 14 600 entreprises bénéficiaient d’une mention RGE. Elles devraient atteindre le nombre de 30 000 à la fin 2014.
 

Mots-clés : BATIMENT, LEGISLATION