Nos expertises

Primequal, pour une meilleure compréhension de la pollution de l’air et de ses effets

Mis à jour le 21/07/2015

Le programme de recherche interorganisme pour une meilleure qualité de l’air (Primequal) soutient les études réalisées dans le but de comprendre et d’accroître les connaissances sur la qualité de l’air intérieur et extérieur.

Les outils d’analyse

L’amélioration et la préservation de la qualité de l’air ambiant imposent une bonne appréhension des processus chimiques et dynamiques liés à l’évolution des polluants dans l’air, à des échelles temporelles de quelques heures à plusieurs jours et à des distances de quelques mètres à plusieurs milliers de kilomètres. Pour guider efficacement les actions de prévention, il faut disposer de données appropriées sur les polluants (caractéristiques physico-chimiques, granulométrie…), leur origine, la contribution d’apports extérieurs ou longue distance vis-à-vis des niveaux observés localement. Il est également nécessaire de créer des outils en mesure d’évaluer les effets éventuels sur la qualité de l’air des politiques, notamment celles relatives aux nouvelles filières énergétiques dans divers secteurs (habitat, transports, industrie, agriculture…) dans le cadre de la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.
 

Un programme multidisciplinaire

Primequal, copiloté et cofinancé par le ministère de l’Écologie (MEDDE) et l’ADEME, vise à fournir les bases scientifiques et les outils nécessaires aux décideurs et aux gestionnaires de l’environnement pour améliorer la qualité de l’air intérieur et extérieur, afin de réduire les risques pour la santé et l’environnement. Il favorise l’émergence de travaux de recherche appliquée pour progresser dans la compréhension de la pollution de l’air et de ses répercussions, et dans l’évaluation de l’efficacité de solutions d’amélioration.

Primequal présente la particularité de réunir plusieurs disciplines scientifiques concernées par la pollution de l’air et ses impacts : sciences physiques (métrologie, chimie, dynamique, météorologie…), sciences de la vie (biologie, médecine, épidémiologie, écologie…), mathématiques (modélisation, statistiques) et sciences sociales (économie, sociologie, psychologie…).

Il s’inscrit dans les objectifs du programme principal Qualité de l’air, impacts sur la santé et l’environnement de la stratégie de recherche 2014-2020 de l’ADEME.
 

Bilan des appels à projets PRIMEQUAL