Entreprises et monde agricole

La biomasse

Mis à jour le 17/06/2014

Les points essentiels à connaître avant de se lancer dans un projet d’exploitation de cette ressource.

Production d’eau chaude pour le chauffage et d’eau chaude sanitaire avec de la biomasse

La production d’eau chaude pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire où le processus peut être assuré par la combustion de biomasse. Pour ce faire, le générateur biomasse fournit de l’énergie thermique à un fluide caloporteur, en l’occurrence de l’eau.
Une chaudière biomasse est constituée :

  • d’un foyer : lieu de dégradation du combustible et de début de flamme. Ce foyer est alimenté au préalable en biomasse par un système de convoyage depuis le silo de stockage du combustible ;
  • d’une chambre de combustion : lieu de développement de la flamme ;
  • d’un échangeur de chaleur : lieu où l’énergie thermique produite à partir de biomasse, contenue dans la chambre et les fumées de combustion, sera échangée avec le fluide caloporteur (eau).

Selon les besoins, l’industriel pourra mettre en place une installation biomasse produisant de l’eau chaude, de l’eau surchauffée ou de la vapeur d’eau.

Quelle biomasse ?

La biomasse est, selon l’article 19 de la loi de programme relative à la mise en œuvre du Grenelle Environnement, la fraction biodégradable des produits, déchets et résidus provenant de l’agriculture, y compris les substances végétales et animales issues de la terre et de la mer, de la sylviculture et des industries connexes, ainsi que la fraction biodégradable des déchets industriels et ménagers. Les installations de combustion sont principalement alimentées par des plaquettes forestières, des connexes des industries du bois ainsi que des produits bois en fin de vie. D’autres combustibles sont mobilisables, à l’exemple de sous-produits agricoles (paille, coques de tournesol…) ou de cultures lignocellulosiques (miscanthus).

Production d'eau chaude par combustion de biomasse

L’eau chaude pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire peuvent être produites par la combustion de biomasse. Pour ce faire, un générateur biomasse fournit de l’énergie thermique à un fluide caloporteur, en l’occurrence de l’eau. Une chaudière biomasse est constituée d’un foyer (lieu de dégradation du combustible et de début de flamme, alimenté au préalable en biomasse par un système de convoyage depuis le silo de stockage du combustible) ; d’une chambre de combustion (lieu de développement de la flamme) ; d’un échangeur de chaleur (lieu où l’énergie thermique produite à partir de biomasse, contenue dans la chambre et les fumées de combustion, sera échangée avec l'eau, fluide caloporteur). Selon ses besoins, l’industriel pourra mettre en place une installation biomasse produisant de l’eau chaude, de l’eau surchauffée ou de la vapeur d’eau.

Secteurs concernés

De nombreuses références existent en France pour répondre à la fois aux besoins de chauffage, d’eau chaude sanitaire ou encore de vapeur dans le secteur industriel.

Avantages Contraintes
Valorisation énergétique de la biomasse (sous-produits forestiers et industriels). Mobilisation de la ressource en biomasse dans le cadre d’une gestion durable.
Garantie des approvisionnements énergétiques sur le long terme en s’affranchissant des fluctuations du prix des énergies fossiles. Dimensionnement de l’installation biomasse pour répondre aux besoins thermique de base ; demande une solution d’appoint.
Réduction des émissions de gaz à effet de serre. Installation d’un système de traitement des fumées adapté.

 

Recommandations

Un projet biomasse doit veiller au respect de trois points essentiels afin d’optimiser l’utilisation de la ressource biomasse :

  • un plan d’approvisionnement garantissant la mobilisation des ressources biomasse nécessaires au fonctionnement de l’installation dans le cadre d’une gestion durable ;
  • un dimensionnement de l’installation biomasse permettant de répondre aux besoins thermiques de base en privilégiant un fonctionnement à charge nominale ;
  • l’installation de systèmes de traitement des fumées adaptés (électrofiltre ou filtre à manches).

Mots-clés : BIOMASSE