Entreprises et monde agricole

Solaire photovoltaïque

Mis à jour le 23/03/2018

La production d’électricité à partir de l’énergie solaire recouvre de multiples domaines d'application. Elle n'est pas exempte de contraintes, mais représente une solution que ce soit pour des systèmes raccordés au réseau ou des systèmes autonomes.

Principe du solaire photovoltaïque

La production d’électricité à partir de l’énergie solaire se fait au moyen de modules photovoltaïques intégrés ou posés sur la structure du bâtiment, ou installés au sol. Ils convertissent directement la lumière en électricité grâce à des matériaux semi-conducteurs.
On distingue les systèmes raccordés au réseau et les systèmes autonomes : les premiers injectent sur le réseau le surplus d’électricité non consommé par le producteur ou la totalité de la production. Ce genre d’application peut être posé en toiture de maisons privées (en moyenne 3 kW), mais on trouve aussi des systèmes, de taille plus élevée, pouvant atteindre plusieurs mégawatts. Les systèmes autonomes, eux, ne sont pas connectés au réseau. Ils contribuent à l’électrification rurale dans divers pays en voie de développement.
Le photovoltaïque est aussi utilisé pour différentes applications professionnelles là où le réseau n’est pas présent (ex. : les télécommunications). Chaque kWh produit peut être soit consommé sur place, soit vendu à EDF ou à un distributeur local.

Avantages Contraintes
Production d’électricité sans émission de gaz à effet de serre, sans pollution atmosphérique, sans pollution des eaux et des sols Production d’électricité conditionnée par le gisement solaire
Systèmes photovoltaïques facilement modulables Énergie fluctuante
Valorisation de la toiture L'empreinte carbone d’un système photovoltaïque dépend fortement du lieu de production des modules

 

Recommandations

La pose de modules solaires photovoltaïques nécessite une surface disponible en toiture ou le long des façades. Les modules doivent être orientés de préférence vers le sud, avec un angle d’inclinaison de 30 ° par rapport à l’horizontale, pour une bonne exposition aux rayonnements.

Quelques chiffres

Coût d'investissement

Les coûts d'investissement évoluent continuellement. Les coûts suivants (relatifs à 2013), donnés à titre indicatif par l'ADEME, s'entendent pose comprise :

  • entre 2,7 et 3,7 euros HT/W pour des systèmes de puissance nominale inférieure à 10 kW, selon le niveau d’intégration au bâtiment des modules ;
  • de l’ordre de 2 euros HT/W pour un système de moyenne puissance supérieure à 36 kW, installé sur une grandes surface de toiture (toitures commerciales, industrielles, agricoles) ;
  • de l’ordre de 1,6 euro HT/W pour une centrale au sol de puissance supérieure à 1 MW.

Tarifs d'achat et appels d’offres

Les tarifs d’achat de l’électricité sont actualisés tous les trois mois. Un seul tarif d’intégration au bâti (T1) est désormais en vigueur, valable uniquement pour les installations inférieures ou égales à 9 kW, quel que soit l'usage du bâtiment, à compter du 1er février 2013. Pour l’intégration simplifiée au bâti, deux tarifs sont proposés (T4), pour les tranches [0-36 kW] et [36-100 kW]. Un tarif (T5) est valable pour les autres types d’installation jusqu’à 12 MW.
La Commission de régulation de l'énergie (CRE) est chargée de la mise en œuvre de la procédure d’appel d'offres, pour des installations d’une puissance entre 100 et 250 kW (appel d'offres simplifié) ou supérieure à 250 kW.

Parité réseau

Le prix des modules et des systèmes photovoltaïques baisse régulièrement. Le prix moyen des modules en technologie silicium cristallin se situait autour de 0,65 euro/W fin 2013. Lorsque le coût du kWh produit avec le photovoltaïque sera égal au prix de vente du kWh conventionnel, qui ne cesse d'augmenter, la parité réseau sera atteinte.