Entreprises et monde agricole

Le saviez-vous ?

Mis à jour le 21/08/2017

Dans des locaux, il est indispensable de renouveler l’air. Il existe de nombreuses alternatives à la ventilation et à la climatisation, notamment l’utilisation d’un système de ventilation efficace ou la mise en place de protections solaires passives.

Quelques chiffres

La consommation électrique d’un ventilateur est vingt fois inférieure à celle d’un climatiseur individuel. La consommation énergétique de la climatisation est directement liée à la température de consigne (la température d’ambiance qui est demandée dans une zone d’occupation) : si l’on augmente cette température de 1 ℃ (par exemple en passant de 25 ℃ au lieu de 26 ℃, on réduit de 5 à 10 % la consommation annuelle de l’équipement).

De plus, les principaux fluides frigorigènes de catégorie HFC (hydrofluorocarbure) et HCFC (hydrochlorofluorocarbure), utilisés dans les systèmes frigorifiques, ont un pouvoir de réchauffement global (impact sur l’effet de serre) entre 1 300 et 3 260 fois plus élevé que le CO2.

Que dit la règlementation ?

Dans des locaux fermés où le personnel travaille, le renouvellement d’air est obligatoire. Celui-ci peut être mécanique ou naturel. Cependant, un débit minimal d’air neuf par occupant doit être assuré. Les valeurs réglementaires sont définies par l’article R. 4222-6 du code du travail. Pour des bureaux ou locaux sans travail physique, le débit minimal est de 25 m3 par heure et par occupant.

La réglementation thermique 2012, ou RT 2012, introduit la valeur réglementaire du confort du logement en période d’été, qui est caractérisée par la température intérieure conventionnelle (Tic).
Sur les cinq jours consécutifs les plus chauds de l’année, la Tic la plus faible ne doit pas excéder une limite (Ticref). La Ticref est donnée par un logiciel de calcul réglementaire RT 2012 en fonction de la zone climatique, de l’inertie du bâtiment, du facteur solaire de surfaces vitrées, etc. Les équipements de ventilation permettent de respecter ce critère.

Concernant les groupes de climatisation, le règlement n° 1005/2009/CE du Parlement européen fixe un calendrier d’élimination des fluides de catégorie HCFC. Au 1er janvier 2015, il sera interdit d’utiliser tous types de fluides HCFC pour la maintenance. Le fluide le plus répandu dans cette catégorie est le R 22.

Éléments importants pour la réussite du projet

Il existe de nombreuses alternatives à la climatisation pour rafraîchir efficacement vos locaux, notamment l’utilisation d’un système de ventilation efficace ou la mise en place de protections solaires passives.

  • Si vous disposez de protections solaires (stores, volets), utilisez-les ! En évitant que le soleil ne tape sur les fenêtres, vous conserverez plus facilement la fraîcheur de votre espace intérieur ;
  • Pensez à aérer le bureau aux heures les plus fraîches (en particulier le matin en arrivant) et fermez les fenêtres aux heures les plus chaudes ;
  • Évitez au maximum d’utiliser la climatisation. Si vous l’utilisez néanmoins, réglez-la au maximum à 4 ℃ sous la température extérieure et sans descendre sous les 26 ℃. Si l’écart entre la température de la pièce climatisée et de l’extérieur est trop grand, il y a risque de choc thermique ;
  • Si la climatisation est en marche, n’ouvrez pas les fenêtres. Le système de climatisation perdra en efficacité et consommera encore plus d’énergie ;
  • Assurez-vous que la ventilation fonctionne correctement (débit d’air suffisant).

Sommaire du dossier :