Entreprises et monde agricole

Des conseils pour agir

Mis à jour le 21/04/2017

Assurer une bonne ventilation dans ses bureaux est la meilleure alternative à la climatisation. Diverses actions sont envisageables : limiter les besoins de rafraîchissement, optimiser le système existant et utiliser des équipements performants.

Avant d'entreprendre une démarche sur votre système de ventilation/climatisation dans vos bureaux, vous avez ici quelques bonnes questions à vous poser :

  • Les apports de chaleur sont-ils limités au maximum ?
  • Les débits d’air et les températures de consigne sont-ils adaptés aux besoins réels ?
  • L’arrêt des équipements est-il programmé en période d’inoccupation ?
  • Les filtres à air des équipements sont-ils propres ?

Vous trouverez dans cet article des préconisations pour vous aider à passer à l'action.

Légende

Facilité Temps de retour sur investissement (TRI) Coût
* Facile + Temps de retour à court terme Coût faible
** Moyennement facile +/- Temps de retour à moyen terme €€ Coût modéré
*** Difficile - Temps de retour à long terme €€€ Coût élevé

 

Limiter les besoins de rafraîchissement

  Facilité TRI Coût
Équiper les bureaux ensoleillés de protections solaires passives (filtres solaires, vitrages réfléchissants, films solaires, occultations extérieures…). Cette solution est éligible aux CEE avec la fiche BAT-TH-38. ** +/- €€
Supprimer les apports de chaleur dans les locaux (multiplication des équipements bureautiques ou des éclairages d’appoints de type lampes halogènes…). * +
Végétaliser les murs et les abords immédiats des locaux, diminue l’intensité du rayonnement solaire (la différence de température entre un mur végétalisé et un mur nu peut atteindre 15℃). L’ombrage des arbres permet de réduire la pénétration du soleil. *** - €€€
Sensibiliser le personnel à la fermeture des stores le matin, afin de limiter les besoins de rafraîchissement dans la journée. * +
Améliorer l’isolation du bâtiment pour profiter de son inertie thermique. ** - €€€
Envisager des installations sur le toit, telles qu’un système intégrant des cellules photovoltaïques pour produire de l'électricité ou une toiture végétalisée pour agir sur le confort d'été. De telles décisions sont prises sur la base d'une étude de faisabilité technico-économique montrant l'intérêt de tel ou tel système. Cette solution est éligible aux CEE avec la fiche BAT-EN-09. *** - €€€

 

Optimiser le système de rafraîchissement existant

  Facilité TRI Coût
Sensibiliser le personnel au fait qu’une utilisation réduite de la climatisation engendre des gains importants. De plus, dans les locaux, les équipements de rafraîchissement ne doivent fonctionner que si la température intérieure excède 26 ℃. * +
Vérifier l’arrêt des équipements en période d’inoccupation. * +
Lors du réaménagement des bureaux (par exemple, cloisonnement et changement des huisseries), vérifier la présence d’entrée d’air neuf dans chaque bureau. Le détalonnage des portes (jour laissé sous les portes) est un moyen d’assurer une circulation minimum. Il peut être couplé avec une ventilation mécanique. ** +
Si l’extraction d’air et l’apport d’air neuf sont centralisés, il est possible d’utiliser l’air extrait pour pré-refroidir l’air neuf quand il y a climatisation. Cette opération est éligible aux CEE avec la fiche BAT-TH-33. ** +/- €€
Adapter les débits d’air neuf aux besoins réels de ventilation. ** +/- €€
Ventiler les bâtiments la nuit pour favoriser le rafraîchissement (free-cooling), quand cela est possible, en fonction des contraintes techniques et de sécurité. La sur-ventilation nocturne permet d’économiser sur la climatisation. ** +
Optimiser les températures de consigne en fonction de l’intermittence et en tirant profit de l’inertie des bâtiments. L’installation d’un programmateur d’intermittence pour la climatisation permet de régler la température de consigne selon les heures de la journée. Cette solution est éligible aux CEE avec la fiche BAT-TH-22. * +
Equilibrez le réseau aéraulique. ** +/- €€

 

Mettre en place des équipements performants

  Facilité TRI Coût
Équiper les bureaux de ventilateurs moins consommateurs d’énergie que les climatiseurs individuels. ** +
Si les climatiseurs individuels sont nécessaires, il est conseillé d’utiliser des appareils de classe A. Cette solution est éligible aux CEE avec les fiches BAT-TH-15 et BAT-TH-20. * +/- €€
Choisir le système de ventilation optimal (simple flux, double flux, VNAC - Ventilation Naturelle Assistée Contrôlée-, modulation de débit). * - €€
Privilégier les systèmes de ventilation avec un échangeur récupérant l’énergie. Cette opération est éligible aux CEE par les fiches BAT-TH-26 et BAT-TH-26-GT et BAT-TH-33. ** +/- €€
En dehors des zones maritimes, il est possible d’humidifier l’air en plaçant des points d’eau à proximité des ventilateurs, de façon à provoquer une évaporation naturelle (quand l'eau passe de l'état liquide à la vapeur, elle absorbe de la chaleur). Les plantes vertes dans les locaux contribuent aussi au rafraîchissement de l’air intérieur. ** +/- €€

 

Pour en savoir plus, consultez le dossier dédié à la maîtrise de l'énergie dans les bâtiments.

Sommaire du dossier :