Entreprises et monde agricole

Le saviez-vous ?

Mis à jour le 21/08/2017

Le choix des matériaux et des techniques de construction est un élément primordial car leurs performances impacteront les consommations énergétiques sur toute la durée de vie du bâtiment, ce qui représente 75 % du coût global.

La répartition des coûts sur la durée de vie totale d’un bâtiment

  • Le coût de la partie étude et assistance représente 5 % du coût global ;
  • Le coût de construction représente 20 % ;
  • Le coût de l’exploitation et la maintenance technique représentent 75 %.

Que dit la règlementation ?

Par le biais de la réglementation thermique (RT), l’État impose une contrainte de performance énergétique de plus en plus importante.

Pour les bâtiments neufs, la RT 2012 est applicable à tous les permis de construire déposés à compter du 28/10/2011 pour le secteur tertiaire, et du 01/01/2013 pour le secteur résidentiel.
Elle impose une consommation d’énergie primaire inférieure à un seuil de 50 kWh/m2/an. Ce seuil est modulé en fonction de plusieurs facteurs, dont la situation géographique.

Pour les bâtiments tertiaires existants, les critères de performance minimale sont fixés par l’arrêté du 3 mai 2007. Si la rénovation concerne des bâtiments de plus de 1 000 m² achevés après 1948, des objectifs de performance globale du bâtiment sont définis par la réglementation. Dans les autres cas, les critères de performance concernent seulement les éléments remplacés ou installés.

Depuis 2007, le diagnostic de performance énergétique (DPE) est obligatoire lors de la mise en vente ou de la location d’un bâtiment.

Éléments importants pour la réussite du projet

Plusieurs labellisations peuvent vous guider pour atteindre vos objectifs, dans le cadre de votre démarche de construction durable :

  • la Haute qualité environnementale (HQE®) ;
  • la labellisation de la performance énergétique du bâtiment. Pour les bâtiments neufs : le label haute performance énergétique (HPE) ou très haute performance énergétique (THPE). Pour les bâtiments existants : le label HPE, THPE ou bâtiment basse consommation (BBC rénovation) ;
  • la certification est une démarche volontaire, qui permet d’obtenir une reconnaissance et une garantie quant à la qualité d’un bâtiment, qui valorise le respect d’exigences plus fortes que celles imposées par la réglementation. Il existe notamment une certification « NF Bâtiments Tertiaires/Démarche HQE® » ;
  • la norme française GA P01-030 correspond au guide d’application de la norme ISO 14001 pour la construction durable ;
  • le concept de bâtiment à énergie positive (BEPOS) vise le développement de bâtiments à très haute performance énergétique, produisant une quantité d’énergie renouvelable au moins égale à leur consommation.

La démarche HQE®

HQE® est une démarche volontaire visant à limiter les impacts d’une opération de construction ou de réhabilitation (économie de ressources et réduction des rejets), tout en assurant des conditions de vie saines et confortables à l’intérieur du bâtiment.

Elle comprend deux volets :

Pour en savoir plus, consultez les fiches de déclarations environnementales et sanitaires (FDES) et les fiches d’amélioration énergétique des bâtiments existants du site de la Fédération française du bâtiment (FFB).

Sommaire du dossier :