Entreprises et monde agricole

Comptage de l’énergie

Mis à jour le 29/05/2017

La mesure répond à des besoins : réaliser un bilan énergétique, établir des consommations par secteur ou atelier, calculer le contenu énergétique des produits fabriqués, estimer les économies, suivre la performance énergétique et les dérives…

Pourquoi la mesure de l’énergie ?

La mesure des paramètres d'une installation (température, pression, débit, vecteur énergétique, nombre d’heures de fonctionnement d’un équipement, etc.) est utile dans le cadre d’un diagnostic énergétique ou pour valider les hypothèses d’une solution d’économie d’énergie. Cela nécessite de connaître les consommations d’énergie par usage (ligne de fabrication, chauffage, éclairage, etc.) et les niveaux de consommation dans certaines conditions d’activité (production arrêtée).

Le comptage est également un élément clé d’un système de management de l’énergie (SME), car il permet de suivre et de vérifier l’amélioration de la performance énergétique d’un site ou d’un équipement. À ce titre, la mise en place d'un plan de mesure d'énergie adapté à la taille et à la complexité de l’organisme ainsi qu’à son équipement de surveillance et de mesure est une exigence de la norme NF EN ISO 50001.

Comment mettre en place un plan de mesure et de suivi ?

Faire le point sur la situation actuelle

Il est d’abord impératif de définir les objectifs que l’on cherche à atteindre car ils détermineront les mesures à effectuer.
Pour ne pas multiplier les points de mesure, et augmenter ainsi le coût de la réalisation d’un plan de mesure, il est nécessaire d’étudier l’installation. De même, un choix rigoureux du nombre de capteurs et de leur implantation est indispensable.

Définir les indicateurs de suivi

Le suivi des indicateurs de performance énergétique permet de repérer les dérives. L’indicateur de suivi peut être exprimé sous la forme d’une mesure simple, d’un ratio ou d’un modèle plus complexe (quantité d’énergie en kWh nécessaire pour fabriquer une unité de produits finis en tonne, en nombre de pièces...). Il est possible de construire un tableau de bord de la performance énergétique.

Identifier les appareils de mesures requis

Deux types d’approche existent :

  • le comptage fixe, répondant à un besoin d’information permanent ;
  • le comptage mobile, utilisé pour connaître un paramètre de manière ponctuelle.

Les données peuvent avoir plusieurs applications :

  • un rôle informatif, pour surveiller et suivre l’évolution de la consommation d’un équipement ;
  • un rôle contractuel, pour mesurer la consommation facturée ;
  • un rôle de vérification, pour valider la performance énergétique d’une installation, d’un site, d’un système ou d’un équipement.

Analyser les données et suivre les consommations

La périodicité du suivi (journalier, mensuel...) doit être adaptée à la taille, à la complexité de l’installation et aux enjeux énergétiques. L’outil d’analyse peut aller d’un tableur à un logiciel spécialisé, ou encore à un système complet de surveillance et de mesure.

Coût

Une analyse coût-efficacité doit être effectuée dans la mise en œuvre d’un plan de mesure.
Les coûts à prendre en compte sont :

  • la conception ;
  • l’achat des capteurs et d’éventuels systèmes d'acquisition ;
  • l’installation (pose, câblage, etc.) ;
  • le stockage et l’analyse des données ;
  • la maintenance.

Des questions à se poser avant de vous lancer

  • Connaissez-vous vos principaux postes consommateurs d’énergie, les facteurs qui influencent votre consommation énergétique, le nombre d’équipements de comptage existant sur votre site (sont-ils relevés régulièrement ? Sont-ils étalonnés ?), les équipements participant à la consommation talon (ou consommation résiduelle en période d’inactivité) ?
  • Un suivi énergétique régulier des équipements utilisant de l’énergie a-t-il été mis en place ?
  • Avez-vous défini des indicateurs de performances énergétiques (kWh/tonne, kWh/produit fabriqué, etc.) ?
  • Analysez-vous la consommation d’énergie des équipements afin de détecter une défaillance (fuite ou mauvais réglage sur une machine) ?
  • Utilisez-vous les valeurs relevées pour piloter votre installation ?
  • Vérifiez-vous les facturations à partir des compteurs et sous-compteurs ?