Entreprises et monde agricole

Le saviez-vous ?

Mis à jour le 20/11/2017

Le secteur de la santé regroupe les établissements sanitaires et médico-sociaux. Avec 2 % de la consommation d'énergie nationale, celle-ci est assez conséquente par rapport au tertiaire, avec le chauffage et la climatisation comme postes principaux…

Quelques chiffres


En France, le secteur de la santé compte environ 6 000 établissements sanitaires et 30 000 établissements médico-sociaux. Ces établissements sanitaires publics et privés représentant une surface de plus de 70 millions de m² et ont une consommation d’énergie annuelle de 21,5 TWh, soit 2 % de la consommation énergétique nationale. Ainsi, le chauffage et la climatisation représentent en moyenne 60 % de la consommation totale d’énergie du milieu hospitalier et des cliniques.

En 2010, les consommations moyennes du secteur de la santé étaient de 195 kWhep/m² (Source Ceren, chiffres clés du bâtiment édition 2013, ADEME), avec 125 kWh/m² pour le chauffage et l’eau chaude, et 70 kWh/m² pour les autres usages. Cette valeur se trouve proche de la moyenne de l’ensemble du parc tertiaire français, à 206 kWh/m².
 

Un point sur la réglementation

Réglementation thermique pour l’existant

  • Arrêté du 13 juin 2008 relatif à la performance énergétique des bâtiments existants de surface supérieure à 1 000 m² lorsqu’ils font l’objet de travaux de rénovation importants.
  • Arrêté du 3 mai 2007 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants : articles L. 111-10 et de R.131-25 à R.131-28 du code de la construction et de l’habitation, ainsi que leurs arrêtés d’application.

Réglementation thermique 2012 (bâtiments neufs)

PNAQ II – 2e Plan national d’allocation des quotas

Établissements de santé publics ou privés comportant une chaufferie d’une puissance thermique installée supérieure à 20 MW. Les bâtiments concernés peuvent être neufs ou rénovés.
 

Diagnostic de performance énergétique (DPE)

Arrêté du 7 décembre 2007 relatif à l’affichage du diagnostic de performance énergétique dans les bâtiments publics en France métropolitaine.

Pour les Établissements publics de santé ou médico-sociaux :
 
  • ERP (Établissement Recevant du Public) de catégorie 1 à 4 (hors départements d’outre-mer).
  • Bâtiments de plus de 1 000 m² SHON.
  • Parties de bâtiment de plus de 1 000 m² SU.

Optimisation de la ventilation des blocs opératoires

La réglementation impose de 15 à 50 volumes/heure d’air selon le type de blocs avec 7 volumes/heure d’air neuf injectés.
 

Alimentation autonome en énergie

L’article L732-6 du 12 mars 2012 définit l’obligation de moyens d’alimentation autonome en énergie dans les établissements médico-sociaux pratiquant un hébergement collectif à titre permanent.

Sommaire du dossier :